Le dernier tour rapide de Lewis Hamilton s'empare du pôle au Grand Prix de Grande-Bretagne

Kimi Raikkonen était troisième dans la deuxième Ferrari et l'autre pilote Mercedes, Valtteri Bottas, quatrième, devant Max Verstappen et son coéquipier chez Red Bull, Daniel Ricciardo.

C'était la sixième pole consécutive de Mercedes à Silverstone, mais c'est arrivé après une bataille serrée qui, selon Hamilton, a été décidée par le soutien de son armée de fans.

"Ces gars sont les meilleurs", a déclaré Hamilton, en montrant les tribunes. "J'ai tout donné et c'était tellement serré entre ces Ferrari. Ils ont sorti quelque chose pour Q3!"

Vettel s'était plaint de problèmes de cou.

"J'ai eu un petit problème dans la pratique, mais ça va pour moi maintenant." il a dit avant de réfléchir à sa bataille avec Hamilton. "C'était très serré. J'étais très content de mon dernier tour, mais j'ai perdu beaucoup de vitesse dans la ligne droite. Je suis content de la seconde place et cela nous donne une chance demain."

Derrière le top six, Kevin Magnussen prenait la septième place devant son coéquipier de Haas, Romain Grosjean, tandis que Charles Leclerc, toujours meilleur, prenait la neuvième place pour Sauber et Esteban Ocon dixième pour Force India.

La séance a débuté par temps chaud avec une température de piste de 51 degrés Celsius (ou 124 degrés Fahrenheit) et l’air à 26 heures. Vettel suit Raikkonen après une physiothérapie intensive pour soulager son cou raide.

Presque immédiatement, un autre incident provoqua une interruption du drapeau rouge lorsque Lance Stroll entra dans le gravier à Brooklands dans sa Williams.

– Gros crash –

Cela signifiait la fin du rôle de Stroll après seulement trois minutes et il rejoignait Hartley, qui ne pouvait pas participer après sa grosse chute dans son Toro Rosso lors de la troisième séance d'essais, sans autre temps.

Après six minutes de jeu, les qualifications reprirent avec Raikkonen en tête avant que la recrue russe Sergey Sirotkin ne mette son Williams dans le bac à graviers de Stowe, qu’il réussit à récupérer.

En dépit de son cou, Vettel, au soft, a été le plus rapide lors des premières courses devant Hamilton et Bottas, avec des pneus moyennement durs.

Après le premier trimestre, Carlos Sainz de Renault s’est plaint du trafic, Stoffel Vandoorne et Sirotkin de McLaren rejoignant Stroll et Hartley à l’arrière de la grille provisoire.

Au deuxième trimestre, les records du tour ont chuté alors que les meilleures voitures marquaient à 1: 26,600 l’an dernier à Hamilton. Vettel menait jusqu’à ce que Hamilton, en soft, reprenne le dessus malgré une excursion en herbe à Becketts.

Nico Hulkenberg de Renault, Sergio Perez de Force India, Fernando Alonso de McLaren, Pierre Gasly de Toro Rosso et Marcus Ericsson pour Sauber étaient les cinq finalistes.

Les trois meilleures équipes se sont rapidement qualifiées pour le troisième trimestre. Hamilton a battu son record lors de son premier passage, mais Vettel a battu le record de 0,057 seconde en 1: 25,936. Bottas et Raikkonen ont terminé troisième et quatrième.

C’était tendu et très serré alors qu’ils émergeaient pour leur dernière descente, Hamilton demandant s’il «y avait-il quelque chose qui pourrait me gagner? La réponse était simple: "Négatif".

Sa réponse a été spectaculaire: un nouveau record en 1: 25.892 et une pole qui lui donne une chance parfaite de remporter une sixième victoire à domicile record et une cinquième année consécutive dans la course de dimanche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest