Le Comité International Olympique veut des Jeux de Tokyo « sûrs et sécurisés » et décrit la position des vaccins


Le Comité International Olympique a déclaré mardi qu’il était déterminé que les Jeux de Tokyo «sûrs et sécurisés» se dérouleraient et que, même s’il exhortait les participants à se faire vacciner, cela ne constituait qu’une partie de sa «boîte à outils» Covid-19. La déclaration du CIO est intervenue à la veille de la réunion de sa commission exécutive mercredi lorsque Tokyo sera à l’ordre du jour. Les Jeux étaient initialement prévus pour l’été dernier mais ont été reportés face à la première vague de la pandémie de coronavirus.

Le CIO et les organisateurs japonais ont reporté les Jeux du 23 juillet au 8 août de cette année. Après la dernière réunion du conseil exécutif, le CIO a publié une déclaration le 12 décembre, le jour même où le vaccin Pfizer a été approuvé aux États-Unis, exprimant son «engagement total» à organiser les Jeux.

Depuis, l’émergence de souches plus infectieuses et les problèmes de vaccination mondiale ont suscité un débat sur la viabilité des Jeux et l’éthique de permettre aux participants de sauter la file d’attente de la vaccination.

Le Japon a déclaré l’état d’urgence le 7 janvier. Le pays hôte, où un quart de la population a plus de 65 ans et 12,5 pour cent a plus de 75 ans, prévoit de commencer des vaccinations de masse en mai.

Le président du CIO, Thomas Bach, a déclaré qu’il n’y aurait «ni obligation de vaccination ni priorité pour les athlètes» pour les Jeux.

Lundi, Denis Masseglia, président du Comité olympique français a déclaré que « pour des raisons juridiques » le CIO ne pouvait pas rendre la vaccination obligatoire même s’il le voulait.

Si la déclaration de mardi a répété que la vaccination « ne sera pas obligatoire », elle a également déclaré que le CIO souhaitait « encourager et aider leurs athlètes, officiels et parties prenantes à se faire vacciner dans leur pays d’origine … avant qu’ils ne se rendent au Japon ».

« Il s’agit de contribuer à la sécurité de l’environnement des Jeux, mais aussi par respect pour le peuple japonais. »

La déclaration a pris soin de souligner que le CIO ne voulait pas que les athlètes reçoivent la priorité en matière de vaccination.

« Les vaccins sont l’un des nombreux outils disponibles dans la boîte à outils, à utiliser au moment opportun et de la manière appropriée », a-t-il déclaré.

Il a ajouté que d’autres « contre-mesures » comprenaient: « les procédures d’immigration, les mesures de quarantaine, les tests, les équipements de protection individuelle, la recherche des contacts ».

Cette gamme est susceptible de décourager les athlètes de se rendre à Tokyo sans se faire vacciner.

« Modèles de rôle »

« Le CIO continue de soutenir fermement la priorité consistant à vacciner les groupes vulnérables, les infirmières, les médecins et tous ceux qui assurent la sécurité de nos sociétés », indique le communiqué.

« Lorsque la vaccination est mise à la disposition d’un public plus large, le CIO appelle à la vaccination des équipes olympiques et paralympiques compte tenu de leur rôle d’ambassadeurs » ajoutant que l’Assemblée générale des Nations Unies a récemment adopté une résolution déclarant que le sport a un rôle « en tant que contributeur à la santé et le bien-être des individus et des communautés. « 

Le communiqué indique que Bach a organisé vendredi des consultations avec les comités nationaux olympiques pour discuter de Tokyo et des Jeux d’hiver prévus à Beijing en 2022.

Il a ajouté que « le CIO continue également de consulter l’Organisation mondiale de la santé, afin de tout mettre en œuvre pour organiser des Jeux sûrs et sécurisés ».

Promu

<< Le CIO est guidé par quatre principes: premièrement, organiser les Jeux Olympiques dans un environnement sûr pour tous. Deuxièmement, la priorité de vaccination doit être donnée aux groupes vulnérables, aux infirmières, aux médecins et à tous ceux qui assurent la sécurité de nos sociétés. Troisièmement, nous encourageons tous les participants olympiques et paralympiques à qui on propose la vaccination de l'accepter, également par solidarité avec les hôtes japonais et leurs camarades. Quatrièmement, la vaccination ne sera pas obligatoire. "

« Les athlètes sont des modèles importants, et ceux qui prennent le vaccin peuvent envoyer un message puissant selon lequel la vaccination n’est pas seulement une question de santé personnelle, mais aussi de solidarité et de considération pour le bien-être des autres dans leurs communautés », conclut le communiqué.

Sujets mentionnés dans cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest