Le chef olympique du Kenya craint que Zika ne mette les athlètes en danger

Le chef de l'équipe olympique kenyane a évoqué la possibilité de se retirer des Jeux olympiques de Rio cet été si l'épidémie de virus Zika s'aggrave au Brésil, a rapporté mardi le gouvernement. (Lire plus dans d'autres sports)

Kipchoge Keino, président du Comité national olympique du Kenya (NOCK), a déclaré que la nation est-africaine pourrait envisager de se retirer de la compétition si la maladie atteignait des niveaux épidémiques.

"Nous attendrons jusqu'à la dernière minute. Nous comptons sur les conseils des organisations de santé de Rio, au Brésil, pour nous permettre de prendre une décision éclairée", a déclaré Keino, selon le journal kenyan Standard.

"Si le virus Zika est grave, nous n'assisterons pas aux jeux. Nous n'exposerons pas nos jeunes. La santé de notre peuple est plus importante que les jeux … mais si le virus Zika n'est pas si dangereux, nous irons "

Le Kenya est célèbre pour ses athlètes et ses coureurs de marathon. En tête du classement des médailles des championnats du monde d'athlétisme de l'année dernière à Pékin, il a remporté sept médailles d'or, six d'argent et trois médailles de bronze.

L'épidémie de Zika, un virus largement transmis par les moustiques, qui serait liée à de graves anomalies congénitales, a fait craindre des infections au Brésil, qui accueillera les Jeux olympiques du 5 au 23 août.

Cependant, Zika a été découvert pour la première fois en Afrique de l'Est, en Ouganda, le voisin du Kenya.

Jackson Tuwei, président d’Athletics Kenya, a déclaré qu’il demanderait au préalable l’avis des autorités sanitaires et du gouvernement avant de prendre une décision.

"Nous aurons d'intenses consultations avec le gouvernement et tous les autres acteurs. Je pense que nous aurons une solution d'ici le mois d'août", a déclaré M. Tuwei, selon le Standard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest