Le cabinet de conseil des Jeux Olympiques de Tokyo a payé 370000 dollars au fils d’un officiel du CIO: rapport


Un cabinet de conseil engagé par le comité de candidature olympique de Tokyo a versé quelque 370 000 dollars au fils d’un membre du Comité international olympique (CIO) avant et après que le Japon ait été choisi pour accueillir les Jeux, selon des informations lundi. Les allégations interviennent alors que les autorités françaises enquêtent sur un prétendu scandale d’achat de voix, centré autour de 2 millions de dollars payés par le comité de candidature de Tokyo à Black Tidings, une société basée à Singapour liée au ressortissant sénégalais Papa Massata Diack.

Diack est le fils de l’ancien chef de l’Association internationale des fédérations d’athlétisme (IAAF) – maintenant rebaptisée World Athletics – Lamine Diack.

Lamine Diack était également membre du CIO et aurait exercé une influence sur les votes africains au moment de la candidature de Tokyo en septembre 2013 pour accueillir les Jeux de 2020, a déclaré le Japonais Kyodo News.

Selon Kyodo, le désormais disparu Black Tidings avait transféré plus de 150000 dollars sur le compte personnel de Papa Massata Diack et transféré 217000 dollars à une société dirigée par lui en janvier 2014.

Les résultats, basés sur des documents financiers et des rapports du Consortium international des journalistes d’investigation, y compris Kyodo, peuvent faire la lumière sur les allégations selon lesquelles le comité de candidature de Tokyo s’est engagé dans l’achat de votes, a déclaré l’agence de presse.

Dans une interview avec Kyodo, Papa Massata a nié les allégations, affirmant que l’argent qu’il avait reçu était lié à un « accord de parrainage conclu en Chine. Il n’y a rien à voir avec les Jeux olympiques de Tokyo ».

Tsunekazu Takeda, ancien chef du comité de candidature de Tokyo, a également nié tout acte répréhensible. L’année dernière, Takeda a démissionné de la tête du Comité olympique japonais à la suite de l’enquête française.

Promu

La semaine dernière, Lamine Diack – qui a dirigé l’IAAF pendant 16 ans – a été reconnu coupable par un tribunal français de corruption pour avoir couvert des affaires de dopage russes et condamné à quatre ans de prison, dont deux avec sursis.

Les Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo ont été reportés d’un an en raison de la pandémie de coronavirus.

Sujets mentionnés dans cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest