Le Britannique Geraint Thomas remporte la 12ème étape du Tour de France

Dans une finale palpitante de la course de 175,5 km à Bourg Saint Maurice, l'ancien pilote d'athlétisme a battu le Néerlandais Tom Dumoulin (Sunweb) de deux secondes dans un sprint jusqu'à la ligne d'arrivée, suivi de Romain Bardet (AG2R), spécialiste français de l'escalade.

"Même dans mes rêves les plus fous, je pensais que je remporterais le maillot jaune à l'Alpe d'Huez", a déclaré Thomas, qui mène maintenant à quatre reprises, Froome, avec une avance de 1 minute et 39 secondes au classement général. Dumoulin, champion du Giro d'Italia en 2017, est troisième à 1:50.

"C'est juste mental. Je n'arrive pas à croire que j'ai gagné l'étape. C'était juste un cas de suivre (son coéquipier) Egan (Bernal)", a ajouté Thomas.

Pourtant, les espoirs de réussir leur succès ont été déçus lorsque les fans ont hué les coureurs de la Team Sky alors qu’ils franchissaient la ligne d’arrivée.

Auparavant, Froome avait évité de peu le désastre lorsqu'il avait été heurté par un ventilateur au bord de la route. Son rival italien Vincenzo Nibali a également chuté suite à une collision avec un fan mais a terminé l'étape.

La domination brutale de la Team Sky sur la course ne plaît pas à certains fans, mais Thomas a ajouté: "Les gens ont leurs opinions, et c'est bien.

"Tant qu'ils n'affectent pas la course, c'est l'essentiel."

Après avoir pris les deux premières places du classement général mercredi, les rivaux de Sky étaient déterminés à rétablir l'équilibre lors de la troisième et dernière journée dans les Alpes.

Et pendant un long moment, il semblait que l'avance de Thomas était en danger lorsque le Néerlandais Steven Kruijswijk a lancé une attaque audacieuse après s'être échappé rapidement.

La candidature de Kruijswijk était finalement vaine et il a déclaré: "C’est douloureux. C’est l’une des étapes qui figurait en haut de ma liste.

"Je n'avais pas l'intention de faire partie de l'échappée, mais une fois que je l'ai fait, je devais y aller.

"C'est une grosse déception pour moi, mais je vais continuer à me battre."

Le coureur du Loto Jumbo, le mieux classé parmi les échappés partants au sixième rang à 2:40 derrière Thomas, est devenu le leader virtuel de la course dans la longue descente du Col de la Madeleine.

Mais comme prévu, le train Sky a pris l'avantage sur Kruijswijk sur le reste.

Seul le jeune colombien Egan Bernal, qui faisait ses débuts en course, a été contraint de suivre Thomas et Froome dans leur poursuite du Néerlandais après les premiers kilomètres de la montée au sommet de 13,8 km.

Mais le rythme était furieux.

Le fin espoir du vétéran espagnol Alejandro Valverde de se battre pour une place sur le podium a pris fin lorsqu'il s'est fait cracher à l'arrière.

Alors qu’il lui restait 7 km pour Kruijswijk, son avance avait été réduite à deux minutes et il n’avait que de faibles espoirs lorsque Thomas et Froome ont contré les tentatives de Dumoulin et de Bardet dans les derniers kilomètres.

Lorsque Thomas a négocié le virage final avec une perfection tactique, le Gallois a obtenu les compteurs supplémentaires nécessaires pour aller de l'avant et réclamer la victoire.

Le dernier leader de la course du Tour de France à avoir triomphé à l'Alpe a été Armstrong, qui portait le maillot jaune lorsqu'il a remporté un contre la montre en 2004.

La victoire d'étape de l'Américain, comme tous ses résultats, a été supprimée des livres d'histoire après avoir été reconnu coupable de dopage tout au long de sa carrière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest