L’autorité sportive indienne met à niveau le COVID-19 SOP et demande aux athlètes de s’auto-isoler avant de rejoindre les camps nationaux


Les athlètes qui obtiennent le feu vert pour s’entraîner dans les camps nationaux redémarrés devront subir une auto-isolation de 15 jours avant de se joindre à eux, a annoncé mardi l’Autorité des sports de l’Inde (SAI), « améliorant » la procédure opérationnelle standard pour lutter contre le COVID- 19 menace dans ses installations. Un comité de six membres, dirigé par le secrétaire de l’ISC, Rohit Bharadwaj, avait formulé en mai le POS initial pour la reprise des activités sportives à travers le pays. Les camps nationaux ont repris pour la boxe, l’athlétisme et le badminton, entre autres, après plus de cinq mois de fermeture. « La SOP (mise à jour) s’inscrit dans la continuité de la SOP publiée par SAI plus tôt, et comprend des changements de procédure concernant les nouveaux stagiaires rejoignant les camps d’entraînement », indique un communiqué de l’ISC.

La SOP améliorée s’appliquera à ceux qui se joindront maintenant ou aux camps qui commenceront plus tard.

L’élimination des vestiaires à faible ventilation, la désinfection du matériel d’entraînement après chaque utilisation, un obstacle au combat dans les sports de contact pour le moment et l’utilisation des gymnases par équipes faisaient partie des mesures que SAI avait formulées plus tôt pour lutter contre la menace virale.

Les aspects clés de la SOP améliorée sont liés aux tests et à l’auto-isolement.

L’ISC a déclaré qu’elle prendrait en charge les frais de tous les tests COVID-19 à entreprendre par les athlètes, les entraîneurs et le personnel de soutien avant de rejoindre les camps d’entraînement.

Tous les athlètes liés au camp devront s’auto-isoler 15 jours avant le voyage et devront également produire une auto-déclaration à cet égard.

« Tous les athlètes, entraîneurs et personnel de soutien doivent subir un test RT-PCR obligatoire pour COVID-19, 96 heures avant de se rendre dans les centres et seraient autorisés à entrer dans le centre sur production d’un certificat COVID-19 négatif », a déclaré l’ISC. .

« Si l’athlète, l’entraîneur ou le personnel de soutien n’est pas en mesure de se soumettre au test avant de voyager, pour une raison inévitable, il / elle devra être testé via un test RT-PCR immédiatement à l’arrivée », a-t-il ajouté.

L’ISC a également déclaré que tous les athlètes et entraîneurs devront subir une période de quarantaine obligatoire d’une semaine à leur arrivée aux camps.

« … seuls les athlètes, les entraîneurs et le personnel de soutien qui se sont révélés négatifs pour le COVID-19 lors d’un nouveau test par RT-PCR le 6ème jour de quarantaine après avoir atteint le camp, seraient autorisés à reprendre l’activité sportive après une période de quarantaine totale de 7 jours. .

Promu

« Cependant, ces athlètes ne devraient pas se mêler aux athlètes, aux entraîneurs, au personnel de soutien qui sont déjà dans l’environnement d’entraînement bio-bulle / sécurisé d’avant, pour une période supplémentaire de 7 jours supplémentaires », a déclaré l’ISC.

« … tout athlète / entraîneur / personnel de soutien jugé positif pour le COVID-19, le protocole standard tel que prescrit par le gouvernement indien, le gouvernement de l’État, le SAI SOP et les organismes locaux, serait suivi. »

Sujets mentionnés dans cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest