L'attaque de Pulwama: le processus de délivrance de visas pour les tireurs pakistanais n'est pas entre nos mains, déclare le président de NRAI



Les athlètes pakistanais se sont vu refuser des visas d’entrée pour participer à la Coupe du monde de tir. © AFP


Le président de l’Association nationale indonésienne de la rifle (NRAI), Raninder Singh, a déclaré jeudi que l’arrêt du processus de délivrance de visas aux Pakistanais pour la Coupe du monde de tir n’était pas entre leurs mains. "Il n'est pas entre nos mains d'arrêter le processus de visa. C'est au gouvernement et au Comité olympique de décider. Nous attendons la décision", a déclaré Raninder à l'ANI. Auparavant, le secrétaire général des NRAI, DV Seetharama Rao, avait annoncé la venue des tireurs pakistanais; ils leur permettront de participer.

"Selon les informations que nous recevons du gouvernement indien, le processus d'obtention de visas est en cours. Lorsque les tireurs au Pakistan arriveront, nous les autoriserons à participer", a déclaré Rao.

Dans le même temps, la Fédération internationale de tir sportif (ISSF) a publié un communiqué le 20 février, dans lequel elle déclarait faire face à une situation urgente, les athlètes pakistanais ne pouvant obtenir de visas d'entrée pour participer à la compétition en raison des attaques terroristes perpétrées par un groupe terroriste basé au Pakistan Jaish-e-Mohammed (JeM) à Pulwama, au Cachemire, le 14 février, qui a tué jusqu'à 40 membres de la CRPF.

L'ISSF et le comité organisateur du concours déploient tous leurs efforts pour remédier à la situation afin d'éviter la discrimination de l'équipe pakistanaise. En outre, l'ISSF et le comité d'organisation discutent des conséquences possibles pour l'Inde en tant que pays hôte des futures compétitions internationales, dans tous les sports, a indiqué le communiqué.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest