L'ancien chef de l'IAAF, Lamine Diack, fait face à de nouvelles accusations de corruption



Lamine Diack a été nommé président de la fondation de l’organisme mondial d’athlétisme en 1999. © AFP


Les magistrats français ont déposé de nouvelles accusations de corruption plus sévères à l'encontre de l'ancien président de l'IAAF, Lamine Diack, en lien avec la dissimulation du dopage russe. (Lire la suite en athlétisme)UNE

Un responsable du parquet de Paris a déclaré mardi que Diack était désormais accusé de "corruption active". Il avait déjà été accusé de "corruption passive".

Le responsable a confié à The Associated Press que les nouvelles accusations portées contre Diack auraient permis à Gabriel Dolle, l'ancien responsable antidopage de l'IAAF, également sous enquête, de retarder la dénonciation des violations commises par des athlètes russes.

Le fonctionnaire n’était pas autorisé à être nommé publiquement et parlait d’une enquête en cours.

Les accusations préliminaires donnent aux magistrats plus de temps pour enquêter avant de décider de renvoyer une affaire à procès.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest