L'ancien chef de l'IAAF, Lamine Diack, démissionne de son poste de président de la fondation après des accusations de corruption liée au dopage

Lamine Diack, ancien président de l'IAAF, a déclaré sa démission de son poste de président de la Fondation internationale d'athlétisme à la suite d'accusations de corruption dommageables qui ont secoué l'athlétisme. (Un rapport de l'AMA demande la suspension des accusations de dopage systématiques d'athlètes russes)

"L'IAAF confirme avoir reçu ce mardi (mardi) une lettre de Lamine Diack démissionnant de son poste de président de la Fondation internationale d'athlétisme (IAF)", a déclaré l'IAAF dans un communiqué.

"Cette information a été transmise au Président d'honneur de l'IAF, SAS le Prince Albert II de Monaco.

"Des discussions auront lieu en temps utile concernant l'IAF et la nomination d'un nouveau président de l'IAF."

Fondée par l'IAAF en 1986 par Primo Nebiolo, alors président de l'IAAF, la fondation "a pour mission première d'aider charitablement l'organisme dirigeant mondial de l'athlétisme … et ses organes directeurs nationaux affiliés à perpétuer le développement et la promotion de l'athlétisme dans le monde entier ".

Diack est devenu président de la fondation après la mort de Nebiolo en 1999.

La fondation est surtout connue du public pour avoir organisé les prestigieux gala de cravate noir, qui rendent hommage aux meilleurs athlètes de l'année.

La semaine dernière, l'IAAF avait annulé le gala annuel cette année quelques jours à peine après l'inculpation de corruption de la police française contre Diack, soupçonné d'avoir pris des pots-de-vin pour couvrir des affaires de dopage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest