L’ancien chef de l’athlétisme Lamine Diack coupable de corruption de dopage russe


L’ancien chef de l’instance dirigeante mondiale de l’athlétisme, Lamine Diack, a été reconnu mercredi coupable par un tribunal français de corruption pour avoir couvert des affaires de dopage russes et condamné à quatre ans de prison, dont deux avec sursis. Diack, un Sénégalais de 87 ans qui a dirigé pendant 16 ans l’Association internationale des fédérations d’athlétisme (IAAF), désormais rebaptisée World Athletics, a également été condamné à une amende de 500 000 euros (600 000 dollars). La juge qui préside le tribunal de Paris, Rose-Marie Hunault, a déclaré que les actions de Diack avaient « causé de graves dommages à la lutte contre le dopage ».

Elle a dit qu’en dépit de sa condamnation, il était peu probable qu’il aille en prison.

«Compte tenu de votre âge, vous pouvez vous attendre à une libération conditionnelle», a-t-elle déclaré.

Diack a déclaré qu’il ferait immédiatement appel.

Son fils, Papa Massata Diack, ancien consultant marketing pour l’IAAF, jugé par contumace parce que le Sénégal a refusé de l’extrader, a également été reconnu coupable et condamné à cinq ans de prison et à une amende d’un million d’euros.

Auparavant l’une des figures les plus influentes du sport mondial, Diack a été président de l’IAAF de 1999 à 2015 jusqu’à son remplacement par le britannique Sebastian Coe en août 2015.

L’accusation a allégué que Diack avait obtenu 1,5 million de dollars de fonds russes en échange de la branche antidopage de l’IAAF couvrant ou retardant les infractions de 23 Russes pour leur permettre de participer aux Jeux olympiques de Londres de 2012 et aux Championnats du monde d’athlétisme de 2013 à Moscou.

Diack a déclaré au tribunal qu’il avait décidé de reporter les interdictions après que les athlètes ont échoué aux tests en 2011, mais il a nié savoir que des responsables du corps avaient directement ou indirectement demandé à ces athlètes des centaines de milliers d’euros pour étouffer leurs cas.

Il a dit qu’il agissait pour sauvegarder « la santé financière de l’IAAF » parce que la fédération était en train de négocier d’importants contrats de sponsoring avec la banque russe VTB et un radiodiffuseur russe à l’époque.

Diack, qui a été décoré au Kremlin à la fin de 2011, a nié avoir pris des fonds russes pour financer la campagne réussie de Macky Sall pour la présidence sénégalaise.

Promu

Le tribunal a également rendu des verdicts de culpabilité à l’ancien chef antidopage de l’IAAF, Gabriel Dolle, condamné à deux ans de prison avec sursis et à une amende de 140000 euros et à l’avocat Habib Cissé, conseiller de Lamine Diack. Il a été condamné à trois ans de prison, dont deux avec sursis.

Deux officiels russes jugés en leur absence, l’ancien président de la fédération nationale d’athlétisme Valentin Balakhnichev et l’ancien entraîneur Alexei Melnikov, ont été condamnés à des peines de prison de trois ans et deux ans respectivement.

Sujets mentionnés dans cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest