La Russie s'entretiendra avec l'Agence mondiale antidopage

Un homme marche devant le bâtiment du siège du Comité olympique russe, qui abrite également la direction de la Fédération russe d'athlétisme à Moscou.© Reuters


Le ministre russe des Sports, Vitaly Mutko, a déclaré qu'il rencontrerait cette semaine l'Agence mondiale antidopage (AMA) à Francfort pour discuter d'une feuille de route pour réorganiser le système antidopage du pays, marqué par des scandales. (L'AMA suspend l'agence antidopage russe)

L'Association internationale des fédérations d'athlétisme (IAAF) a provisoirement suspendu la Russie ce mois-ci après qu'un rapport explosif publié par une commission indépendante de l'AMA a trouvé des preuves de dopage parrainé par l'État et de corruption à grande échelle dans l'athlétisme russe.

L'agence antidopage russe RUSADA et le laboratoire antidopage de Moscou ont également été suspendus en raison du rapport. (La Commission conseille la Russie d'interdire l'athlétisme suite à des accusations de drogue)

"Nous avons décidé quoi faire de RUSADA avec le laboratoire", a déclaré le ministre des Sports Vitaly Mutko aux agences de presse russes. "Nous aurons des réunions à Francfort les 25 et 26, nous élaborerons une feuille de route."

La suspension de la Russie de la compétition internationale soulève la possibilité que les stars russes de l'athlétisme soient exclues des Jeux Olympiques de l'été prochain à Rio de Janeiro. (L'Australie et le Royaume-Uni soutiennent l'interdiction olympique russe contre le dopage)

Mais les autorités sportives russes restent catégoriques Les athlètes russes d'athlétisme seront à Rio, promettant de récupérer l'adhésion à l'IAAF dans les trois mois.

Mutko a déclaré qu'il avait discuté des critères fixés par l'IAAF et l'AMA pour la réadmission de la Russie dans l'instance mondiale d'athlétisme avec le président de l'IAAF, Sebastian Coe, et que les autorités sportives russes rencontreraient l'IAAF en décembre.

La RUSADA avait cessé de collecter des échantillons d'athlètes depuis lundi, a déclaré Mutko, ajoutant que le pays était impatient de réaccréditer son organisme antidopage.

Le rapport de l'AMA a accusé RUSADA de violer "régulièrement" les normes internationales de contrôle et de permettre aux athlètes interdits de dopage de concourir malgré leur suspension de la compétition, entre autres accusations accablantes.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest