La Russie appliquera les recommandations de l'AMA et de l'IAAF: ministre des Sports

Le ministre russe des Sports a déclaré lundi que le pays suivrait les recommandations d'organismes sportifs internationaux, à la suite d'un rapport publié par une commission de l'Agence mondiale antidopage et faisant état de cas de dopage et de corruption généralisés dans les sports russes. (Le rapport de l'AMA demande d'interdire les sportifs russes au dopage systématique)

"Nous n'avons rien vu de nouveau dans ce rapport", a déclaré le ministre Vitaly Mutko à la télévision d'Etat. (Sebastian Coe donne à la Russie un délai jusqu'à la fin de la semaine pour répondre au rapport de l'AMA)

"Bien sûr, nous allons y jeter un regard attentif et prendre des décisions concernant les recommandations qui méritent l’attention et qui sont étayées par des faits."

Dans un rapport très attendu publié lundi, la commission de l'AMA a demandé à l'Association internationale des fédérations d'athlétisme (IAAF) de suspendre la Fédération russe d'athlétisme (ARAF).

Mutko a rejeté certaines des critiques, affirmant que Moscou avait fait tout ce qui avait été demandé par les organisations internationales.

"Nous avons investi des sommes colossales dans la construction d'un laboratoire, nous avons fait tout ce qui nous avait été recommandé … nous payons un million de dollars chaque année à l'AMA … Je ne comprends pas, que faut-il faire d'autre pour que quelqu'un dise que nous obéissons? "

Le rapport faisait 14 recommandations aux autorités gouvernementales russes, visant en partie à améliorer l'indépendance de son agence nationale antidopage et les pratiques du ministère des Sports.

Mutko a ajouté que les tentatives d'isolement du dopage en Russie étaient vaines, car il s'agissait d'un problème mondial.

"Parfois, quand on parle de dopage et d'un pays comme la Russie, on ne peut rien faire avec juste un isolement, avec simplement une disqualification de tel ou tel sport, car on ne peut que surmonter cela ensemble."

Il a également insisté sur le fait que la commission dirigée par l'AMA n'avait pas le pouvoir de suspendre sa fédération d'athlétisme et que les autorités russes prendraient en compte les conclusions du rapport.

"Il n'y a pas de quoi s'embrouiller, la commission n'a pas le droit de suspendre qui que ce soit", a déclaré Vitaly Mutko à l'agence de presse RIA Novosti.

Vadim Zelichenok, président par intérim de l'ARAF, a déclaré à RIA Novosti que la demande de la commission était "contre les règles" de l'IAAF et que la Russie aurait dû "avoir la possibilité de se défendre".

Zelichenok a ajouté que la fédération demanderait une prolongation du délai d'une semaine fixé par l'IAAF pour lui permettre de répondre au rapport.

Artem Patsev, avocat de l'ARAF, a déclaré que les accusations de la commission de l'AMA ressemblaient à un ordre "politique" et qu'il n'y avait pas de "preuves réelles".

"S'ils avaient de sérieuses raisons pour la suspension, ce serait déjà fait", a-t-il déclaré à RIA Novosti.

Le directeur général de l’agence antidopage russe, Nikita Kamaev, a déclaré à la télévision russe que l’agence procédait à sa propre enquête sur les accusations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest