La Russie accepte l'interdiction "complète" du dopage

La Russie a accepté sa "suspension totale" de l'athlétisme mondial pour un dopage généralisé sans même demander une audience, a déclaré jeudi l'Association internationale des fédérations d'athlétisme (IAAF). (La Russie suspendue provisoirement par l'IAAF suite au scandale du dopage)

La sanction la plus sévère jamais infligée par l'IAAF a été formalisée lors d'une réunion du conseil des gouverneurs de l'organe mondial à Monaco. (La Russie doit s'entretenir avec l'Agence mondiale antidopage)

La Russie, qui avait auparavant nié tout acte répréhensible, s'est engagée lors de la réunion à collaborer avec des inspecteurs étrangers afin de lui permettre de retrouver sa place dans la compétition internationale.

La Russie souhaite pouvoir participer aux Jeux olympiques de Rio de Janeiro en août.

L'IAAF avait provisoirement suspendu la Russie pour ce que le rapport de l'Agence mondiale antidopage (AMA) publié ce mois-ci avait qualifié de dopage "parrainé par l'État" dans le sport.

Selon une déclaration de l'IAAF, une lettre de la Fédération d'athlétisme pan-russe (ARAF) a été reçue mercredi "acceptant leur suspension totale sans demander d'audience, comme le prévoit leur droit constitutionnel".

"L'ARAF a confirmé comprendre que le conseil n'accepterait leur réintégration en tant que membre de l'IAAF suivant la recommandation de l'équipe d'inspection de l'IAAF, qui décidera si les critères de vérification ont été remplis.

"L'ARAF a confirmé qu'ils coopéreraient pleinement et activement avec l'équipe."

Vadim Zelichenok, président par intérim de l'ARAF, a déclaré que la fédération craignait une sanction encore plus sévère si un appel était lancé.

"Nous avons décidé qu'il était préférable de corriger la situation dès le début et le plus rapidement possible", a déclaré l'agence de presse russe R-Sport cité par l'agence de presse R-Sport.

'Engagement pas d'isolement'

"Soit nous sommes d'accord et nous commençons à corriger les carences – ce que nous avons déjà commencé à faire – soit nous prolongons l'agonie et attendons que nous soyons encore plus critiqués."

Le président de l'IAAF, Sebastian Coe, a déclaré qu'il souhaitait que "l'engagement, pas l'isolement" règle le scandale du dopage.

L'IAAF et l'AMA ont nommé une équipe d'inspection qui définira les critères du retour de la Russie à la concurrence et vérifiera son exécution.

L’IAAF a déclaré que les conditions devaient inclure des sanctions "immédiates" contre les athlètes et les entraîneurs russes dopés, une loi en Russie visant à criminaliser le dopage sportif et un système permettant aux athlètes de "prévenir en toute sécurité" les autorités de fraude en matière de drogue.

L’organisation mondiale a également exigé un "programme de contrôle antidopage robuste, transparent et efficace".

Le rapport de l'AMA a accusé l'agence anti-dopage russe RUSADA d'avoir "systématiquement" enfreint les normes internationales de contrôle et permis aux athlètes interdits de dopage de concourir.

Il a également accusé de corruption les chefs d'athlétisme russes et la police française a ouvert une enquête sur l'ancien président de l'IAAF, Lamine Diack, sur des accusations selon lesquelles il aurait pris des pots-de-vin à des responsables russes pour couvrir des affaires de dopage.

Diack aurait accepté plus d'un million d'euros (1,3 million de dollars). Un proche conseiller et un ancien médecin antidopage de l'IAAF ont également été inculpés.

Une deuxième partie du rapport de l'AMA doit être publiée au début de 2016 et son auteur principal, Dick Pound, l'ancien chef de l'AMA, a déclaré qu'il y aurait un "facteur wow".

"Je pense que les gens vont dire comment cela pourrait se produire. C'est une trahison complète de ce que les responsables du sport devraient faire", a déclaré Pound au journal britannique The Independent.

La Russie a déjà été dépouillée des championnats du monde juniors (à Kazan du 19 au 26 juillet) et des championnats du monde par équipe de marche (les 7 et 8 mai à Cheboksary). Il est peu probable que leurs athlètes participent aux Championnats du monde en salle à Portland en mars.

La prochaine réunion du conseil de l'IAAF aura lieu à Cardiff en mars.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest