La reine Briana Williams, championne du monde junior, échoue au test de dopage

Le représentant de Williams, Emir Crowne, a déclaré qu'ils n'avaient pas encore reçu la confirmation de l'échantillon 'B' et a insisté sur le fait que le sprinter n'avait rien fait de mal.

Son équipe aurait déclaré que l'adolescente avait utilisé un médicament contaminé contre le rhume et la grippe – qu'elle avait déclaré dans son protocole de test – en tant que source de la substance interdite.

"Notre position principale sera que Mme Williams ne porte aucune faute dans les circonstances et qu'aucune sanction ne soit imposée à son encontre. Ce sera notre position principale", a déclaré Crowne au journal The Gleaner.

Le médicament, qui ne mentionne pas le HCTZ comme ingrédient actif, a ensuite été envoyé par l'équipe de Williams aux États-Unis pour être testé indépendamment, où il a été confirmé qu'il était contaminé par des traces du diurétique interdit, a rapporté le journal.

Williams, née en Floride, n'avait que 16 ans lorsqu'elle a remporté les 100 m et 200 m aux Championnats du monde des moins de 20 ans de l'année dernière à Tampere, qui lui ont valu des nominations pour le Prix de la relève féminine de l'IAAF et les trophées Laureus pour la percée de l'année.

La Jamaica Athletics Administrative Association (JAAA) doit nommer son équipe pour Doha le 6 septembre.

La semaine dernière, le sprinteur américain Christian Coleman a promis de combattre les accusations selon lesquelles il aurait raté trois tests de dépistage de drogue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest