La recommandation du prix Arjuna "Un rêve devenu réalité" a déclaré l'athlète MR Poovamma

Exprimant sa joie devant la recommandation concernant le très convoité Arjuna Award, l’aspirant quart-mileur MR Poovamma a qualifié cet événement de "rêve devenu réalité". (Cliquez ici pour les dernières histoires d'athlétisme)

"Je ne suis pas en mesure de décrire mon bonheur actuel. Chaque athlète veut obtenir des récompenses et une reconnaissance du gouvernement. C'est un rêve devenu réalité pour moi. C'est mon meilleur moment dans la vie", a déclaré Poovamma à NTI Patiala, où elle suit actuellement une formation.

Poovamma, 25 ans, l'un des 17 athlètes recommandés par un comité de sélection nommé par le ministère des Sports pour les prix Arjuna mardi, a remporté la médaille de bronze au 400 m féminin individuel et la médaille d'or au relais 4×400 m aux Jeux asiatiques d'Incheon l'année dernière.

Poovamma, né dans une petite ville du district de Kodagu dans le Karnataka, a également remporté une médaille d’argent au 400 m aux Championnats d’Asie à Wuhan, en Chine, en juin.

"C'était ma première nomination par la Fédération indienne d'athlétisme et je vais recevoir le prix tant convoité lors de ma première tentative. C'est mon premier prix du gouvernement en reconnaissance de mes réalisations", a-t-elle déclaré.

"Je m'attendais à pouvoir obtenir le prix et cela s'est réalisé. Maintenant, je peux dire avec fierté que je suis un lauréat d'Arjuna. C'est une grande réussite", a-t-elle ajouté.

Elle a dit que cet honneur la poussera à faire mieux et à mettre plus de responsabilités sur ses épaules.

"Je sais que remporter ce prix signifie que j'ai maintenant plus de responsabilité qu'avant pour faire mieux et je l'accepterais volontiers. Mon objectif à court terme est de me qualifier pour les Jeux olympiques de Rio 2016", a déclaré le coureur maigre.

"Je m'entraîne durement au NIS et je pars pour les championnats du monde (du 22 au 30 août) à Beijing après quelques jours (dans le cadre du relais 4×400 m féminin indien)", Poovamma, qui s'entraîne sous Kunhi Mohammed au NIS Patiala, m'a dit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest