La participation de Sahara dans Force India semble difficile à vendre

Le conglomérat indien du Sahara, assiégé en Inde, a déclaré vouloir vendre sa participation de 42,5% dans l’équipe Force India Formula One afin de libérer le fondateur de la société, Subrata Roy, mais certains initiés du monde de la course automobile sont sceptiques quant à la facilité de trouver un acheteur.

Sahara, qui a payé 100 millions de dollars pour sa participation en 2011, a demandé à la Cour suprême l'autorisation de se séparer de Force India et d'autres actifs afin de réunir 53 milliards de roupies indiennes (778,38 millions de dollars).

Cependant, Mark Gallagher, ancien responsable du marketing de Jordan, de Jaguar et de Red Bull, a déclaré qu'une telle vente ne serait pas facile.

"Je ne pense pas que quiconque paiera 100 millions de livres, euros ou dollars pour 42,5% d'une franchise de niveau intermédiaire F1", a déclaré Gallagher à Reuters.

D'autres ont dit qu'il serait plus facile de céder la participation si toute l'équipe, dirigée par le baron de la bière Vijay Mallya, qui possède également 42,5% des parts, était mise en vente car un acheteur voudrait tout contrôler.

La formule 1 étant bien moins populaire que le cricket en Inde, et Mallya étant sous la pression des prêteurs pour respecter les obligations de remboursement du prêt liées à Kingfisher Airlines, la participation pourrait bien être difficile à vendre.

Les prêteurs auxquels Kingfisher doit plus de 1 milliard de dollars ont commencé à mettre en vente certains des actifs du transporteur. Kingfisher n'a pas volé depuis 2012 en raison d'un manque de liquidités.

"Sauf si vous ne le faites que pour des sponsors, j'imagine que vous souhaitez avoir le contrôle. Et généralement, les sponsors ne veulent pas être actionnaires", a déclaré Finbarr O'Connell, administrateur de l'équipe ratée de Caterham, à Reuters.

Un porte-parole du Sahara a déclaré dans un communiqué envoyé par courrier électronique qu'il n'y avait "aucune discussion avec personne pour le moment" sur la vente de la participation dans l'équipe de Formule Un.

Le directeur des opérations de Force India, Otmar Szafnauer, a demandé si la permission de Mallya était nécessaire pour toute vente potentielle de la part de ses copropriétaires, a déclaré à Reuters qu'il ne connaissait pas les détails des accords d'actionnaires de Sahara.

CHANGEMENT DE PROPRIÉTÉ

La Formule 1 ne compte que 11 équipes et tout changement de propriétaire, en particulier s'il pourrait générer davantage de financement, présente un intérêt majeur pour les fans.

Force India, la première et la seule équipe inscrite en Inde, a un public fidèle, notamment au Mexique, grâce au pilote mexicain Sergio Perez.

Mallya, qui avait intégré le Sahara dans l'équipe basée en Grande-Bretagne après l'avoir acheté en 2007, a eu 60 ans en décembre et a récemment déclaré au journal indien Economic Times qu'il était "temps de ralentir, de prendre sa retraite et de profiter de la vie".

Il n'était pas immédiatement disponible pour commenter la demande de Sahara et ses propres intentions en F1.

Bernie Ecclestone, le dirigeant de la Formule 1 âgé de 85 ans qui connaît Mallya depuis des décennies, a déclaré à Reuters qu'il était "tout à fait sûr que la dernière chose que Vijay souhaite faire est de cesser de fumer".

Cela dit, a-t-il ajouté, chaque équipe a son prix.

"Il y a beaucoup d'équipes que si quelqu'un arrive avec le bon chèque, il vendrait", a déclaré Ecclestone. "Pas parce qu'ils le veulent, mais parce qu'ils pensent probablement que ce serait la bonne chose à faire sur le plan commercial."

FORFAIT COLLATÉRAL

La participation dans Mallya, Force India, fait partie d'un contrat détenu en garantie par le géant britannique des boissons Diageo afin de soutenir un prêt de 135 millions de dollars à Watson Ltd, l'une de ses sociétés affiliées, a déclaré Diageo dans un communiqué de presse relatif aux bénéfices du mois dernier.

Le paquet comprend également des actions de United Breweries Ltd, une unité du groupe UB de Mallya et le plus grand brasseur indien. Diageo a pris une participation dans la société United Spirits de Mallya en 2012, puis a pris le contrôle de la gestion.

L’entrepreneur néerlandais Michiel Mol détient les 15% restants de l’équipe de Force India, qui a terminé cinquième et cinquième. L’équipe peut s’attendre à environ 75 millions de dollars en primes annuelles et en paiements de recettes pour les trois prochaines années, selon des sources bien informées.

Le Sahara doit rembourser 360 milliards de roupies (5,3 milliards de dollars), collectés auprès de millions de petits investisseurs grâce à la vente d'obligations jugées illégales par la Cour suprême, avant que Roy puisse être libéré.

Il doit également montrer qu'il dispose d'un plan pour collecter les fonds, donnant ainsi au groupe le temps de sceller des accords et d'éviter toute saisie et vente aux enchères imposées par les tribunaux.

Le 2 février, la Cour suprême a demandé au SEBI, l'autorité de contrôle des marchés, d'indiquer dans un délai de deux semaines s'il y avait une quelconque opposition à la proposition du Sahara, selon des documents judiciaires vus par Reuters. L'affaire sera ensuite entendue à New Delhi le 29 mars.

Le budget 2015 de Force India, selon les chiffres publiés par le magazine britannique Autosport, s'élevait à environ 110 millions de livres (159,59 millions de dollars).

La trésorerie a été un problème dans le passé et l’équipe a obtenu une avance sur l’argent du championnat cette saison.

(1 $ = 0,6893 livres)

(1 $ = 68,66 roupies indiennes). Valeur en roupies le 17 février 2016 à 13 h 30, heure normale de l'Est.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest