La Commission conseille à la Russie d'éduquer ses sportifs pour des accusations de drogue

Une commission antidopage internationale a recommandé lundi que la fédération russe d'athlétisme soit bannie du sport en raison d'infractions de dopage généralisées – une décision qui pourrait exclure la puissante équipe russe des Jeux olympiques de Rio de l'année prochaine. (Sebastian Coe "choqué et en colère" par le scandale de la corruption dans l'IAAF)

La commission, créée par l'Agence mondiale antidopage (AMA), a découvert une "culture de la triche profondément enracinée" dans l'athlétisme russe. Mais il a également identifié ce qu’il a appelé les défaillances systémiques au sein de l’organe directeur mondial, l’Association internationale des fédérations d’athlétisme (IAAF).

La police internationale Interpol a annoncé qu'elle coordonnerait une enquête mondiale sur des cas présumés de corruption et de dopage dans le sport.

La commission a déclaré dans son rapport que les Jeux olympiques de Londres 2012 avaient été "sabotés" par l'inaction généralisée des autorités antidopage internationales et nationales.

"Pour 2016, nous recommandons la suspension de la Fédération de Russie. En fait, l'un de nos espoirs est qu'elle le propose à titre bénévole, de sorte qu'elle puisse prendre les mesures correctives à temps pour s'assurer que les athlètes russes puissent concourir dans un nouveau cadre si vous: Dick Pound, président de l’AMA, a déclaré lors d’une conférence de presse à Genève.

La Russie a terminé deuxième derrière les États-Unis au tableau des médailles aux Jeux olympiques de 2012, avec 17 médailles, dont huit d'or, et est depuis longtemps l'un des principaux joueurs d'athlétisme. (L'ancien chef de l'IAAF, Lamine Diack, accusé de corruption liée au dopage)

Le scandale tourne autour d'accusations selon lesquelles les athlètes de haut niveau avaient besoin d'argent pour «enterrer» les tests médicaux d'athlètes russes démontrant que la drogue était utilisée pour améliorer leurs performances.

Cela pourrait s'avérer aussi préjudiciable pour l'athlétisme mondial que l'affaire de corruption qui secoue désormais l'instance dirigeante mondiale du football, la FIFA, où le président Sepp Blatter a été suspendu et 14 responsables et responsables du marketing inculpés pour corruption.

Rien n’indique que la corruption de la FIFA ait affecté les résultats sur le terrain, lors de la Coupe du Monde par exemple.

Vadim Zelichenok, président par intérim de la Fédération russe d'athlétisme, a déclaré à Reuters dans un entretien téléphonique que l'AMA n'avait aucun pouvoir pour exclure le sport russe de la compétition.

"Deuxièmement, ce n'est qu'une recommandation … Mais je ne peux pas dire si l'IAAF suivra cette recommandation."

DES DISSIMULATIONS

La portée de la corruption dans le sport mondial pourrait en partie s'expliquer par un afflux massif de parrainages au cours des dernières décennies dans des organes dépourvus de procédures de gouvernance et de supervision efficaces.

Le Comité international olympique a été frappé par un scandale de corruption il y a 15 ans, tandis que le cricket et le cyclisme ont également été contaminés.

L’IAAF, touchée par une crise présumée de corruption, de corruption et de dissimulations généralisées de dopage, a annoncé que des mesures seraient prises pour interdire la Fédération russe de l’athlétisme (ARAF).

"Les informations contenues dans le rapport de la commission indépendante de Wada sont alarmantes. Nous avons besoin de temps pour bien assimiler et comprendre les conclusions détaillées incluses dans le rapport", a déclaré le président de l'IAAF, Sebastian Coe, dans un communiqué.

"Cependant, j'ai exhorté le Conseil de l'IAAF à entamer le processus d'examen des sanctions contre Araf (Fédération russe d'athlétisme). Cette mesure n'a pas été prise à la légère.

La semaine dernière, l'ancien président de l'IAAF, Lamine Diack, avait été officiellement mis en examen pour suspicion de corruption et de blanchiment d'argent.

Le Sénégalais, âgé de 82 ans, aurait reçu plus d'un million d'euros de pots-de-vin en 2011 pour couvrir des tests de dopage positifs effectués par des athlètes russes, a annoncé le parquet fédéral.

"Il est décevant de voir la nature et l'ampleur de ce qui se passait", a déclaré le président de l'AMA, Dick Pound, lors d'une conférence de presse à Genève immédiatement après la publication du rapport.

"C’est pire que ce que nous pensions. Cela a pour effet, contrairement à d’autres formes de corruption, d’affecter réellement les résultats sur le terrain de jeu … Si vous ne pouvez pas en croire les résultats, il existe un grave problème de crédibilité. J’espère que tous les sports examiner leur gouvernance et leurs systèmes antidopage, car leur existence pourrait être menacée. "

Le rapport indique également que les Jeux olympiques de Londres 2012 ont été "sabotés" par "l'inaction généralisée" de l'IAAF, de l'ARAF et de l'agence antidopage russe (RUSADA) pour avoir permis à des athlètes contaminés de concourir.

Si cela est prouvé, la suppression des résultats des tests de dépistage de la drogue en échange de pots-de-vin ferait également fi de l’énorme investissement dans les mesures techniques permettant de détecter la consommation de drogue et d’assurer l’équité.

Coe a déclaré à Reuters lors d'une interview que l'IAAF avait testé plus de 5 000 athlètes depuis 2009; La preuve, at-il dit, que l’organisation était sérieuse pour rendre le sport propre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest