La championne olympique de marteau de Russie, Tatyana Lysenko, suspendue pour dopage: IAAF

La lanceuse de marteaux russe Tatyana Lyssenko, championne olympique en titre et ancienne double médaillée d’or du monde, a été provisoirement suspendue pour dopage, a annoncé mardi l’IAAF. (Lire la suite dans Athlétisme)

Lyssenko, désormais connue sous son nom épousé de Tatyana Beloborodova, a été testée positive après des tests de contrôle des échantillons prélevés aux championnats du monde de 2005 à Helsinki, ont rapporté les médias russes.

Toutefois, l’IAAF n’a spécifié ni la date du test positif ni la substance interdite par le lanceur à percussion.

La nouvelle est un coup supplémentaire pour l'athlétisme russe, la fédération du pays étant écartée de la compétition internationale depuis novembre pour le dopage parrainé par l'État et la corruption généralisée.

La Russie s'efforce maintenant de mettre de l'ordre dans ses affaires avant une réunion du Conseil de l'IAAF en mai, qui décidera probablement si leurs athlètes seront autorisés à concourir aux Jeux au mois d'août.

Pour Lyssenko, une longue interdiction était peut-être attendue, la femme de 32 ans ayant déjà purgé une interdiction de deux ans après avoir obtenu un résultat positif pour un bloqueur d'hormones en 2007, peu après avoir remporté l'or européen en 2006 après avoir remporté une médaille d'argent à la Coupe du monde. Mondes d'Helsinki l'année précédente.

Elle a remporté la médaille d’argent dans le monde en 2005 après le résultat positif de sa coéquipière Olga Kuzenkova.

Lyssenko a raté les championnats du monde 2007 à Osaka et les Jeux olympiques de 2008 à Beijing en raison de sa première suspension.

Depuis 2005, l'IAAF stocke des échantillons de sang prélevés pour être à nouveau testés à mesure que les techniques d'analyse antidopage se perfectionnent. L'instance dirigeante de World Athletics a également relevé le délai de prescription de huit à dix ans, une décision prise dans le Code mondial antidopage de 2015.

En août dernier, l'IAAF a annoncé qu'elle agissait contre 28 athlètes, dont beaucoup étaient suspectés d'être russes, dont les échantillons testés de nouveau lors des championnats du monde 2005 et 2007 étaient redevenus positifs.

L’annonce de Lyssenko arrive à point nommé pour le sport russe en général.

Non seulement les athlètes d'athlétisme sont absents des Jeux olympiques de Rio, mais de plus en plus de sports sont menacés de passer sous le feu des projecteurs à la suite de tests plus positifs pour la substance interdite meldonium.

Quatre échecs de dopage russes pour le meldonium ont été annoncés en athlétisme le mois dernier.

Un certain nombre de sportifs russes de premier plan, dont la star du tennis Maria Sharapova, la patineuse de vitesse sur courte piste Semyon Yelistratov et la nageuse Yulia Yefimova, ont également été testés positifs au meldonium après son ajout à la liste des interdictions de l'Agence mondiale antidopage le 1er janvier. .

L'AMA indique que plus de 100 tests positifs présumés ont été enregistrés depuis le 1er janvier.

L'agence a déplacé le meldonium de sa liste "surveillée" à "interdite" "en raison de preuves de son utilisation par des athlètes dans le but d'améliorer leurs performances".

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest