La championne olympique de haies Brianna McNeal suspendue pour infractions au dopage


La championne olympique du 100 m haies Brianna McNeal a été provisoirement suspendue pour violation du dopage, a annoncé jeudi l’Unité d’intégrité de l’athlétisme (AIU). L’Américain de 29 ans, qui a remporté l’or olympique à Rio de Janeiro en 2016 et a également remporté l’or mondial à Moscou en 2013, a été accusé de « falsification » d’une partie d’un contrôle antidopage, a déclaré l’AIU. McNeal, qui a remporté les médailles d’or olympiques et mondiales alors qu’elle courait sous son nom de jeune fille Rollins, est propriétaire de la quatrième course conjointe la plus rapide de l’histoire du 100 m haies, avec un temps de 12,26 secondes à Des Moines en 2013.

Mais elle fait maintenant face à la perspective de rater les Jeux de Tokyo reprogrammés plus tard cette année.

McNeal a déjà été suspendu d’un an par l’Agence américaine antidopage (USADA), pour avoir omis de déposer correctement les informations de localisation pour les contrôles hors compétition à trois reprises en 2016.

La date de son troisième et dernier rapport de localisation manquée était le 27 septembre, cinq semaines seulement après son succès à Rio.

L’interdiction a signifié que McNeal a raté les championnats du monde 2017 à Londres, mais n’a pas affecté l’or qu’elle a remporté au Brésil.

Le haies a effectué huit tests hors compétition au cours de l’année 2016 et n’a pas été testé positif.

McNeal a reçu la sanction la moins admissible de l’USADA après qu’il est apparu que pour deux des tests manqués, après Rio, elle s’était d’abord rendue dans son État d’origine, la Floride, pour être honorée, puis pour rencontrer le président américain de l’époque, Barack Obama.

L’interdiction est un coup dur pour l’athlétisme, qui a vu une série d’athlètes de haut niveau prendre des suspensions pour violations antidopage.

Le médaillé d’argent olympique sud-africain au saut en longueur, Luvo Manyonga, champion du monde en 2017 et champion du Commonwealth en 2018, a été victime la semaine dernière de l’AIU pour des questions de localisation.

Promu

Manyonga est le quatrième champion du monde d’athlétisme depuis 2017 interdit pour une infraction de localisation. Il suit le coureur de demi-fond kenyan Elijah Manangoi, le coureur bahreïni Salwa Eid Naser et le sprinter américain Christian Coleman,

Coleman, le champion du monde du 100 m à Doha en 2019, a fait appel de son interdiction pour tenter de se présenter aux Jeux olympiques de Tokyo.

Sujets mentionnés dans cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest