Justin Gatlin 'choqué' par des allégations concernant un entraîneur et un agent

Justin Gatlin, champion du monde du 100 mètres, se dit "choqué et surpris" par les allégations d'un journal britannique selon lesquelles son entraîneur et un agent d'athlétisme auraient proposé de vendre des médicaments améliorant la performance à des journalistes sous couverture. Des responsables antidopage ont ouvert une enquête sur les affirmations dans le Daily Telegraph concernant l'entraîneur de Gatlin, Dennis Mitchell, et un agent, Robert Wagner. La star américaine du sprint, âgée de 35 ans, qui a deux fois purgé une interdiction de dopage, a déclaré avoir limogé Mitchell après avoir pris connaissance des accusations. Le rapport alléguait que Mitchell et Wagner avaient proposé de fournir aux journalistes en civil de fausses ordonnances pour des substances interdites améliorant la performance et de les faire passer en contrebande aux États-Unis.

Les réclamations font l’objet d’une enquête de la part de l’Unité pour l’intégrité de l’athlétisme (AIU), créée cette année par l’Association internationale des fédérations d’athlétisme (IAAF) et l’Agence américaine antidopage (USADA).

Gatlin a déclaré sur Instagram: "J'ai été choqué et surpris d'apprendre que mon entraîneur aurait quelque chose à voir avec même l'apparition de ces accusations actuelles. Je l'ai viré dès que j'ai appris la nouvelle."

Il a déclaré qu'il "n'utilisait pas et n'avait pas utilisé" de médicaments améliorant la performance.

Il a ajouté: "Toutes les options juridiques sont sur la table car je ne permettrai pas à d'autres de mentir sur moi de cette façon."

Un porte-parole de l'USADA a déclaré que le rapport serait examiné avec soin.

"Les enquêtes faisant suite à des dénonciations et à des lanceurs d'alerte jouent un rôle crucial dans la lutte contre le dopage", a déclaré un porte-parole au Telegraph.

"Nous sommes en train de coordonner les activités avec l'unité d'intégrité des athlètes pour enquêter de manière approfondie sur ces allégations."

Le président de l'IAAF, Sebastian Coe, a déclaré que les revendications étaient préoccupantes.

"Ces allégations sont extrêmement graves et je sais que l'Unité indépendante pour l'intégrité de l'athlétisme mènera une enquête conformément à son mandat", a déclaré Coe.

Cela est arrivé même lorsque le champion du monde 2017, qui a battu Usain Bolt lors de la finale du 100 m à Londres, a vu les conseillers juridiques publier cinq ans de tests de drogue officiels qui montraient qu'il était propre.

Gatlin est depuis longtemps un personnage controversé après avoir été interdit de dopage en 2001 pour un an et en 2006 pour quatre ans.

Son agent de longue date, l'ancien coureur de vitesse Sprint Renaldo Nehemiah, a déclaré au journal que Wagner n'avait représenté Gatlin que deux ou trois fois et que celui-ci n'était pas présent lorsque des substances interdites auraient été discutées avec Mitchell ou Wagner.

Mitchell et Wagner auraient offert de fournir et d’administrer de la testostérone et de l’hormone de croissance humaine à un acteur s’entraînant pour un film sur l’athlétisme au prix de 250 000 dollars (187 000 livres), selon le rapport.

Le journal a annoncé l'ouverture de son enquête en juillet après avoir entendu des informations sur les agents et les entraîneurs impliqués dans la fourniture de médicaments aux athlètes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest