Jeux de Tokyo: les lutteurs indiens Anshu Malik et Sonam Malik se qualifient pour les Jeux olympiques, porte fermée sur Sakshi Malik


Les jeunes lutteurs indiens Anshu Malik et Sonam Malik ont ​​réalisé des performances impressionnantes lors des éliminatoires olympiques asiatiques, samedi pour se qualifier pour les Jeux de Tokyo. Anshu, 19 ans, et Sonam, 18 ans, effectuant une transition régulière du circuit junior au circuit senior, ont rejoint le pro senior Vinesh Phogat (53 kg) pour participer aux Jeux olympiques. L’Inde compte désormais trois lutteuses, qui se battront désormais pour la gloire aux Jeux d’été. Vinesh s’était qualifié lors du championnat du monde 2019. Dans l’ensemble, l’Inde compte désormais sept lutteurs qualifiés pour les prochains Jeux.

Chez les hommes, Bajrang Punia (65 kg), Ravi Dahiya (57 kg) et Deepak Punia (86 kg) se sont qualifiés dans l’épreuve de style libre masculin. Alors qu’Anshu était dominante dans la compétition de 57 kg, la résilience de Sonam l’a finalement aidée à obtenir le quota et a fermé la porte à la médaillée olympique de Rio, Sakshi Malik.

Sonam a annoncé son arrivée en battant Sakshi à quatre reprises lors des récents essais, faisant sienne la catégorie des 62 kg.

La domination d’Anshu était telle qu’elle n’a concédé que deux points en route pour la finale, remportant ses trois combats par supériorité technique. Elle a commencé par battre le Coréen Jieun Um, puis a déjoué la lutteuse kazakhe Emma Tissina et en demi-finale elle a battu l’Ouzbékistan Shokhida Akhmedova.

Sonam a devancé le Chinois Jia Long 5-2 avant de s’imposer par supériorité technique contre Hsin Ping Pai de Taipei. En demi-finale, elle a traîné 0-6 contre la Kazakhstanaise Ayaulym Kassymova, mais a décroché neuf points d’affilée pour se garantir le quota.

« Elle a montré qu’elle était prête pour le circuit senior. Regardez ce qu’elle a fait. Les gens avaient dit qu’elle était toujours au niveau des cadets, mais les victoires constantes contre Sakshi ont renforcé sa confiance », a déclaré l’entraîneur personnel de Sonam, Ajmer Malik, au PTI.

Promu

« Elle ne perd pas confiance ni espoir maintenant même après avoir concédé des points. Nous sommes fiers d’elle », a déclaré Ajmer, qui dirige l’Institut sportif Netaji Subash Chander au Village Madina dans le district de Sonepat.

Seema Bisla a perdu ses trois combats pour sortir de la course en 50 kg tandis que Nisha a failli obtenir un quota en 68 kg mais a perdu une avance de 3-1 pour perdre la demi-finale par supériorité technique contre le Kirghizistan Meerim Zhumanazarova. Meerim a déjoué l’Indien avec son attaque «fitley» (dentelle de jambe).

Sujets mentionnés dans cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest