Jeux asiatiques 2018: Vinesh Phogat perpétue la tradition 'Dangal' de la famille avec la médaille d'or

Vinesh Phogat a ajouté une médaille d'or au chaton indien des Jeux asiatiques de 2018 en Inde, après une blessure à la fin de sa carrière aux JO de Rio de Janeiro, où elle a dû être emportée en larmes. Vinesh Phogat a également ajouté aux références de la famille, car ses cousins ​​sont déjà des stars en Inde après que leur carrière a été mise en avant dans le tube "Bollywood", Dangal. Vinesh Phogat est devenue la première championne indienne de lutte féminine aux Jeux asiatiques lundi.

Vinesh Phogat a surclassé la Japonaise Yuki Irie 6-2 pour remporter la finale des 50 kg à Jakarta. Il a ensuite été hissé sur les épaules du personnel de l'équipe drapé sous le drapeau indien.

Agé de 23 ans, il est le cousin de Geeta et Babita Phogat, anciens champions du Commonwealth, dont la gloire passée à l'obscurité et à la gloire de la lutte a été capturée dans le succès international «Dangal» de 2016.

"J'avais ciblé l'or. J'avais trois ou quatre médailles d'argent au niveau asiatique. Mon corps a bien réagi, je m'étais bien entraîné et Dieu était gentil", a déclaré Vinesh à la presse.

"Je suis dure et dure et je prends des risques. Je prends des risques dans la vie et ils portent leurs fruits. Je suis persuadée qu'il n'y a rien que je ne puisse pas faire", a-t-elle déclaré.

Les présages étaient bons pour la médaillée de bronze en 2014 lorsqu'elle a commencé la compétition par une victoire sur la Chinoise Sun Yanan, qui l'avait blessée à la jambe aux Jeux olympiques de 2016.

"Les blessures font partie de la vie d'un sportif. Et j'ai entendu dire quelque part que les blessures ne font que renforcer un athlète. Je suis revenu plus fort de ce chagrin d'amour de Rio", rayonna Vinesh.

"Il y avait de la pression mais c'était pour prouver que je suis en réalité plus forte qu'elle (Sun). Je voulais le prouver aujourd'hui parce que j'avais déjà perdu trois fois devant elle", a-t-elle ajouté.

Vinesh Phogat reste le seul deuxième champion d’Inde à remporter la 18e édition des Jeux asiatiques après que Bajrang Punia ait remporté le titre masculin des 65 kg dimanche.

Elle a d'abord été entraînée par son oncle Mahavir Singh Phogat, qui entraînait ses filles Geeta et Babita, mais a déclaré qu'elle idolâtre le double médaillé olympique indien Sushil Kumar.

"J'écoute beaucoup Sushilji. Quoi qu'il en dise, j'en prends note", dit-elle. Sushil Kumar, qui a perdu son premier match dans la catégorie des 74 kg dimanche.

"En 2014, quand j'ai remporté le bronze à Incheon, il a déclaré: Ne vous inquiétez pas. Quoi qu'il arrive, cela se passera pour de bon. Peut-être avez-vous quelque chose de plus grand en réserve", a-t-elle déclaré.

Les autres femmes indiennes sont tombées à la traîne lundi, y compris la médaillée olympique Sakshi Malik, qui a perdu son bronze, 62 kg, 2-12 au profit de Rim Jong Sim, de la Corée du Nord.

(Avec entrées AFP)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest