Jeux Asiatiques 2018: Gritty Rowers Produce Gold-Standard Show; Le chagrin à Kabaddi encore

Parmi les déceptions, Kabaddi a de nouveau constitué le cœur des malheurs de l'Inde. Comme son homologue masculin, l’équipe féminine indienne, championne en titre, a aussi perdu face à l’Iran, même en finale, pour récolter une meilleure médaille par rapport aux hommes, qui ont terminé avec une médaille de bronze hier. Il aurait été difficile d'assumer l'humiliation de terminer sans or dans un sport indigène en Inde sans l'effort inconditionnel des rameurs du pays et les performances cliniques approfondies de Bopanna et Sharan.

Les rameurs, qui appartiennent tous à l'armée indienne, ont fait preuve de l'esprit d'un soldat pour revenir du désastre d'hier, quand aucun d'entre eux n'a retrouvé le podium alors qu'il était en lice pour quatre médailles. L'équipe composée de Sawarn Singh, Dattu Bhokanal, Om Prakash et Sukhmeet Singh a réussi un temps de 6: 17,13 pour remporter la médaille d'or en quadruple skiff masculin.

C'était un moment particulièrement spécial pour Bhokanal après le spectacle oubliable d'hier, lorsqu'il n'avait pas réussi à terminer son événement. Avant de décrocher le premier prix, l'Inde a remporté deux médailles de bronze dans ce sport par Rohit Kumar et Bhagwan Singh en double en couple en poids léger après que Dushyant Chauhan ait commencé la journée avec une troisième place en simple en couple. Dushyant a dû être étiré de la cérémonie de remise des médailles après y avoir failli se lever et vomir plus tard.

Le rameur Jagvir Singh avait lui aussi besoin de soins médicaux juste après la course et ne pouvait même pas respirer correctement. "Hier, nous avons passé une mauvaise journée, mais les soldats n'abandonnent jamais. J'ai dit à mes coéquipiers que nous allions chercher l'or et que nous allions tout donner. C'était à propos du karo ya maro (faire ou mourir). Et nous l'avons fait", Sawarn , l’équipe la plus senior de l’équipe quadruple gagnante de la médaille d’or, a déclaré à PTI.

Si les rameurs étaient sérieux, les finales du double masculin étaient parfaitement coordonnées, avec Bopanna et Sharan contre Aleksander Bublik et Denis Yevseyev du Kazakhstan. Les Indiennes sont sorties 6-3 6-4 en 52 minutes pour remporter le premier prix du double masculin, qui revient maintenant à l'Inde pour la cinquième fois. "C'est vraiment spécial pour moi. Cette médaille va tout particulièrement aux habitants de Coorg. Ils traversent une période difficile (après les inondations) et au Kerala également. J'espère que cela pourra les réconforter", a déclaré Bopanna.

Prajnesh Gunneswaran, le seul Indien à se disputer dans le simple messieurs, s'est contenté de la médaille de bronze après avoir perdu 2-6 2-6 face à Denis Istomin, de l'Ouzbékistan, dans une demi-finale beaucoup plus compétitive que ce que la ligne de score pourrait suggérer. Des médailles ont également été remportées en squash, où Dipika Pallikal, Joshna Chinappa et Saurav Ghosal se sont qualifiées pour les demi-finales simples avec des victoires faciles.

Aadil Bedi a gardé l'Inde dans la course aux médailles au golf, occupant la troisième position individuellement et aidant l'équipe à se classer deuxième à la mi-course. L'équipe masculine de hockey est restée invaincue, battant le Japon 8-0 lors de son troisième match préliminaire pour rester sur la bonne voie pour l'or et les qualifications olympiques attendues. Mais à Jakarta, c’était un autre jour d’incrédulité pour les kabaddi indiens, alors que l’Iran devenait leur cauchemar pour la deuxième journée consécutive. Cette fois, c’était les femmes à la réception qui se retrouvaient dans une finale excitante.

Une fois de plus, le camp indien a eu des visages choqués lorsque le pays a accepté l'ascension de l'Iran en tant que nouvelle centrale électrique de Kabaddi, une médaille prise pour acquise à la Asiad tous les quatre ans.

Sans parler de la mauvaise performance continue du tir à l'arc, où ceux en arc classique ont signé sans médailles dans les épreuves individuelles. Ceux de l'enceinte sont toujours en train de s'affronter dans des compétitions individuelles mais ne sont pas exactement les favoris par la forme actuelle.

Il y avait une mauvaise nouvelle dans le badminton: les meilleurs shuttlers, Kidambi Srikanth et HSS Prannoy, ont été éliminés des Jeux après que des défaites au deuxième tour ont mis fin à la campagne indienne en simple chez les hommes. Après que Srikanth ait perdu 21-23 19-21 contre Wong Wing Ki Vincent de Hong Kong, Prannoy a emboîté le pas 12-21 21-15 15-21 contre le Thaïlandais Kantaphon Wangcharoen.

En gymnastique, Dipa Karmakar a terminé cinquième au balancier équilibré, son retour nerveux après une blessure au genou ne se déroulant pas comme prévu, du moins aux Jeux en cours.

Les nageurs ont signé sans médaille, le seul aspect réconfortant de la campagne étant Srihari Natraj et Virdhawal Khade améliorant quelques marques nationales.

Les boxeurs ont également commencé leur campagne et ce fut une journée de résultats mitigés pour eux. Le vétéran Manoj Kumar (69 kg) a perdu du terrain avant les quarts de finale, mais le médaillé d’or des Jeux du Commonwealth, Gaurav Solanki (52 kg), s’est incliné face au premier tour. Manoj a battu le Bhoutan Sangay Wangdi 5-0 pour se qualifier aux 16e de finale et affronter Abdurakhman Abdurakhmanov du Kirghizistan. Cependant, le verdict unanime du Japonais Ryomei Tanaka, le défenseur indien âgé de 21 ans contre tout le monde, a battu Solanki.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest