Inde vs Angleterre, 4e test, jour 4 : l’Angleterre prend un bon départ après que le stand de Rishabh Pant-Shardul Thakur aide l’Inde à se fixer un objectif de 368 courses

La paire d’ouverture sous le feu de l’Angleterre a pris un départ confiant après qu’un indomptable Shadul Thakur et un calme Rishabh Pant ont assuré une avance de 367 points à l’Inde alors que le quatrième test entrait dans une dernière ligne droite captivante. Haseeb Hameed (43 frappeurs, 85 balles) et Rory Burns (31 frappeurs, 109 balles) ont effectué 77 points en 32 overs sur une piste placide qui montrait peu de signes d’usure après Thakur (60 sur 72 balles) et Pant (50 sur 107 balles) a aidé l’Inde à obtenir un louable 466 dans son deuxième essai. Avec 291 points sur l’objectif de 368 requis le dernier jour, l’Angleterre aurait au moins envie d’un match nul sinon d’une victoire le cinquième jour car le terrain n’a rien à offrir aux quilleurs.

Plus encore, Ravindra Jadeja (0/28 en 13 overs), dont la compétence principale a été négligée par la direction de l’équipe, avait l’air piéton lors des overs qu’il a joués lors de l’avant-dernière soirée. Quelques balles ont tourné mais Burns les a taclées avec facilité.

Le seul quilleur qui a eu un impact était Jasprit Bumrah (7-3-11-0), qui a au moins essayé d’exercer une certaine pression sur les ouvreurs.

Cependant, l’Inde a toujours le nez en avant dans le jeu en grande partie grâce aux performances de l’ordre intermédiaire inférieur où Thakur le batteur a dépassé les attentes de tout le monde avec un deuxième demi-siècle dans le match.

Il a été bien complété par Pant, qui a finalement obtenu quelques runs à son actif en faisant preuve d’une retenue et d’un sens des responsabilités admirables lors du stand de 100 run du duo. Le mérite devrait également aller à Umesh Yadav (25 ans) et Jasprit Bumrah (24), qui ont également joué leurs camées en dépassant la barre des 350 points.

Si Thakur-Pant n’avait pas joué son rôle, l’Angleterre aurait fini par chasser un total moindre après un autre effondrement de l’ordre intermédiaire bien trop familier. De 296 pour 3, à moins de 10 dans l’espace, il est devenu 312 pour 6 avant que Thakur et Pant ne joignent leurs forces.

Cela a aidé que le terrain devienne plus plat au fur et à mesure que la journée avançait et sous un soleil radieux, le jeu par coups devenait plus facile pour les deux frappeurs car ils pouvaient frapper à travers la ligne.

Tandis que Shardul, qui est affectueusement appelé « Beefy » par l’entraîneur-chef de l’équipe Ravi Shastri pour ses exploits à la Ian Botham, renforce sa valeur en tant que joueur polyvalent de bowling.

Ses trois coups consécutifs étaient aussi bons que n’importe lequel des tirs que ses illustres seniors Rohit Sharma et Cheteshwar Pujara ont frappés le troisième jour.

C’était un spectacle à voir lorsqu’il a choisi un Ollie Robinson (32-7-105-2) plus tôt et l’a envoyé plus longtemps pour atteindre 49, puis un tir de tirage pour un simple l’a aidé à terminer ses cinquante.

Si les 57 de Shardul dans les premières manches avaient aidé l’équipe à atteindre un total respectable, son approche dans les deuxièmes manches a assuré que Pant n’était pas dans son mode habituellement « harakiri » qui a provoqué sa chute à plusieurs reprises cet été.

Le gaucher a freiné son instinct pour charger sur la piste et a joué selon le mérite de chaque livraison. Ce n’est que lorsqu’il était dans la trentaine qu’il a poussé Moeen Ali pour un quatre rebonds et dans la quarantaine a chargé James Anderson (33-10-79-1) sur des couvertures pour une limite.

Ses manches avaient 76 balles à points, ce qui montrait qu’il avait appris de ses erreurs, mais il était désemparé lorsqu’il n’a pas réussi à obtenir l’élévation, offrant un retour à Moeen (26-0-118-2).

Lors de la première session de la journée, Virat Kohli (44, 96 balles) s’est montré prometteur avec ses commandes de couverture, mais un magnifique curseur de Moeen a vu son dos alors que son prod défensif avant trouvait le bord extérieur dans les mains du slip.

Mais au milieu d’une bonne performance au bâton, ce qui a frappé comme un pouce endolori était un autre échec du vice-capitaine Ajinkya Rahane dans les meilleures conditions de frappe jusqu’à présent dans la série.

Promu

Après avoir survécu à une jambe solide avant l’appel avec l’aimable autorisation du DRS, Rahane a franchi la ligne pour une livraison directe de Chris Woakes (30-8-72-2) et son skieur à l’autre extrémité lui a dit de ne pas revoir.

Le vétéran de 78 Tests avec un autre échec rend lentement sa place intenable dans le XI du jeu.

Sujets mentionnés dans cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest