IND vs ENG: L’Inde a correctement calculé « l’ineptitude » de l’Angleterre contre le spin, déclare Ian Chappell


L’ancien skipper australien Ian Chappell estime que l’Inde a correctement calculé l’ineptie des batteurs anglais face au spin et l’a utilisée à leur avantage. Surfant sur les brillants sorts de spin bowling d’Axar Patel et de Ravichandran Ashwin, l’Inde a enregistré une victoire complète de 10 guichets contre l’Angleterre lors du test de la balle rose au stade Narendra Modi jeudi pour aller 2-1 dans la série de quatre matchs. Axar a terminé avec 11 guichets dans le match (six dans la première manche et cinq dans la seconde). Le partenaire senior Ashwin ne devait pas être laissé trop loin derrière puisqu’il a choisi quatre guichets pour terminer avec sept dans le match.

« Virat Kohli a décrit le troisième test jour-nuit, à Ahmedabad, comme  » bizarre  », un mot qui décrit bien les tentatives des batteurs anglais de faire face aux fileurs indiens », a écrit Chappell dans sa chronique pour ESPNcricinfo.

« La décision de l’Inde de sélectionner trois fileurs pour le test a été motivée par le bâton de l’Angleterre sur un terrain difficile de Chennai, où leurs batteurs – à l’exception de Joe Root – ont affiché une ineptie distincte contre les effets.

« L’Inde a correctement calculé que cela entraînerait des cicatrices mentales et l’a utilisé à son avantage.

« À partir du moment où Axar Patel a inventé l’ultime tour de dé à coudre et de pois pour renvoyer Jonny Bairstow avec une livraison directe, l’Angleterre était dans une vrille. les batteurs d’Angleterre n’ont pas fait confiance à leur défense, ce qui a finalement abouti à des tentatives paniquées d’attaquer les fileurs indiens. Leur choix de balayer inversé plutôt que de laisser leur pli pour changer la longueur du quilleur est un exemple classique », a-t-il ajouté.

Chappell a également déclaré qu’une utilisation judicieuse du jeu de jambes peut aider à annuler la rotation et que le batteur est également en mesure de diriger la balle où il le souhaite, plutôt que là où le quilleur préférerait qu’elle soit frappée.

L’ancien capitaine a déclaré qu’Ollie Pope avait eu la bonne idée d’utiliser ses pieds contre des filateurs indiens mais avait eu la mauvaise exécution.

« De retour à Ahmedabad, Ollie Pope a décidé d’utiliser ses pieds contre les filateurs indiens. Il avait la bonne idée mais la mauvaise exécution », a écrit Chappell.

«Premièrement, il a sauté au lieu de glisser hors du pli. Deuxièmement, son pied avant s’est appuyé vers l’avant mais l’arrière s’est attardé, comme s’il cherchait la sécurité du pli.

« On m’a dit deux choses cruciales à propos du jeu de jambes quand j’étais très jeune: » Soyez perplexe de trois mètres et non de trois pouces « , a déclaré mon entraîneur, » et ne pensez jamais au gardien lorsque vous quittez l’enceinte. « 

Promu

«Pope était conscient du gardien alors qu’il s’aventurait provisoirement hors de son enclos, ce qui signifiait qu’il craignait de rater la livraison.

« Cela se traduit par un jeu de jambes qui gêne au lieu d’aider. Ce n’est jamais facile contre de bons spinners sur une surface difficile, mais il est possible de bien jouer; mais pas comme l’Angleterre le fait », a ajouté Chappell.

Sujets mentionnés dans cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest