Grand Prix de Monaco: Daniel Ricciardo de Red Bull à la pole, malheur à Max Verstappen

Kimi Raikkonen s’est qualifié quatrième dans la deuxième Ferrari devant son compatriote Finn Valtteri Bottas dans la deuxième Mercedes et Esteban Ocon de Force India.

Deux fois champion et ancien vainqueur de Monaco, Fernando Alonso était septième pour McLaren devant Carlos Sainz de Renault, Sergio Perez dans le deuxième Force India et Pierre Gasly de Toro Rosso.

"Nous avons fait une déclaration jeudi, nous avons été les plus rapides à chaque session. Nous avons juste la course de demain et nous célébrerons ensuite", a déclaré Ricciardo.

"J'ai fait tout ce que je pouvais jusqu'à présent, alors finissons ce travail."

"Félicitations à Daniel", a déclaré Hamilton. "Ils ont eu le rythme tout le week-end, comme nous savions qu'ils le feraient. J'ai tout donné. J'ai progressé un peu, mais je ne pouvais tout simplement pas m'y accrocher."

La session a débuté dans des conditions idéales avec une température de piste de 49 degrés Celsius et une température de l'air de 25, la plus chaude du week-end.

Une grande attention a été concentrée sur le garage Red Bull où un groupe de mécaniciens a travaillé pour réparer la voiture de Verstappen à la suite de sa chute dans les dernières minutes de la dernière séance d'essais.

Au fur et à mesure que les minutes passaient, tout cela était clairement vain et cela a été confirmé par l'équipe qui a révélé qu'elle devait également changer de boîte de vitesse, entraînant une pénalité probable de cinq places sur la grille. Il partira de l’arrière de la grille ou de la voie des stands.

L'action sur la piste était frénétique. Raikkonen se plaignit d'avoir été bloqué dans le tunnel par Mercedes de Bottas et Vettel affirma qu'il était "foutu", ajoutant "c'est assez désordonné".

Verstappen a été éliminé sans perdre la piste, mais presque le chaos de 19 voitures se disputant l'espace dans les rues étroites bordées d'acier.

Il était accompagné des Néo-Zélandais Brendon Hartley de Toro Rosso, de Marcus Ericsson de Sauber, de Lance Stroll de Williams et de Kevin Magnussen de Haas.

En tête, son coéquipier du tyro néerlandais Ricciardo a devancé Vettel, Bottas et Hamilton en Q1, preuve de ce que Verstappen aurait pu réaliser s'il avait évité les obstacles le matin.

Mercedes a joué lorsque Q2 a commencé en optant pour des pneus «ultra-tendres» afin de pouvoir éventuellement commencer la course avec ces pneus.

Bottas a terminé 11e et Hamilton neuvième, luttant pour leur survie en tant que Ricciardo, sur les «hypers» avec un nouveau record en 1: 11.353.

"Le pneu est terrible", a déclaré Hamilton, qui a conduit Bottas à se battre pour de nouveaux hyper-softs. Le pari avait échoué.

Hamilton a immédiatement réagi en se classant troisième alors que Bottas prenait la cinquième place. Nico Hulkenberg de Renault était 11e avec Stoffel Vandoorne de McLaren, la recrue russe Sergey Sirotkin de Williams, l’impressionnant monégasque Charles Leclerc pour Sauber et Romain Grosjean de Haas.

Lors de leurs premiers essais en Q3, le record du tour a été battu à nouveau par Ricciardo en 1: 10: 810, qui a réalisé le meilleur temps de 0,451, devant Vettel, Hamilton, Raikkonen et Bottas.

C'était une démonstration de rythme sans précédent de l'Australien, qualifié de "poésie en mouvement" par l'ancien pilote Martin Brundle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest