Grand Prix de Belgique: Lewis Hamilton en tête des essais finaux alors que Ferrari s'effondre


Lewis Hamilton a dominé le chrono pour Mercedes devant Esteban Ocon de Renault alors que Sebastian Vettel s'est effondré au 20e rang et dernier pour Ferrari lors de la troisième et dernière pratique de samedi matin pour le Grand Prix de Belgique de dimanche. Le leader du championnat et six fois champion en titre a réalisé un tour le plus rapide en une minute et 43,255 secondes pour devancer Ocon de deux dixièmes alors que la séance produisait un résultat inattendu.

Le coéquipier des «flèches noires» de Hamilton, Valtteri Bottas, a terminé cinquième, séparé du Britannique par Ocon, Lando Norris de McLaren en troisième et Alex Albon de Red Bull.

Max Verstappen, qui a été le plus rapide vendredi sur sa Red Bull, a terminé sixième devant Daniel Ricciardo dans la deuxième Renault et les deux Racing Points de Lance Stroll, huitième, et Sergio Perez, dixième, divisé par Carlos Sainz.

Plus remarquable encore, le vainqueur de la course de l'année dernière Charles Leclerc et son coéquipier Ferrari Vettel, le vainqueur 2018, se sont retrouvés aux 17e et 20e places – un résultat qui a créé la perspective des deux Ferrari, aux prises avec des performances de base ainsi que des problèmes de pneus, échouant. pour passer de Q1 aux qualifications plus tard samedi.

Par une matinée sombre et nuageuse, avec des averses sporadiques après de fortes pluies pendant la nuit, la température de l'air n'était que de 14 degrés Celsius et la piste de seulement 19 degrés alors que les essais finaux commençaient avec seulement les deux voitures Haas s'aventurant dans les 20 premières minutes.

Les conditions fraîches signifiaient qu'il était très difficile pour les équipes et leurs pilotes de réchauffer leurs pneus et cela, à son tour, les encouragea à retarder leurs tours jusqu'à ce qu'ils aient la chance de faire un départ sans faute.

Lorsque le reste s'est joint à la mêlée, Norris, Albon, Hamilton et Bottas ont successivement succédé à Kevin Magnussen en tête des chronos, tous améliorant leurs tours pour tenter de vaincre la menace de pluie.

Après son meilleur temps vendredi, Verstappen a repris en séparant les deux Mercedes et en prenant la deuxième place pour Red Bull alors que le célèbre microclimat capricieux des Ardennes produisait simultanément de fortes pluies et du soleil sur différentes parties de la piste tentaculaire.

Tout cela a abouti à un mini embouteillage avant la dernière vague de tours alors que les pilotes se bousculaient pour les positions avant de tourner sérieusement.

Promu

"Le trafic est un cauchemar – au début du tour, c'est impossible", a déclaré Leclerc.

George Russell de Williams était plus succinct. "Oh mon Dieu," dit-il. "Quelle blague."

Sujets mentionnés dans cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest