Grand Prix de Bahreïn 2018: Kimi Raikkonen en tête de la Ferrari dominante

Raikkonen a toutefois fait face à une enquête après la course sur une possible "mise en sécurité" de sa voiture, par Ferrari, à la suite d’un arrêt aux stands effectué en fin de séance.

Il s'est éloigné, mais a ensuite vu son équipage de puits agiter les bras et s'est garé sur le bord de la piste.

S'il est puni pour un dégagement dangereux, parce qu'une roue n'est pas bien fixée, Raikkonen pourrait faire face à une pénalité de position sur la grille.

Le Néerlandais Max Verstappen, qui a manqué la première séance en raison d’une panne de courant, a terminé cinquième pour Red Bull devant son coéquipier australien Daniel Ricciardo.

L'Allemand Nico Hulkenberg s'est classé septième pour Renault devant le Toro Rosso du Français Pierre Gasly et les deux McLaren du champion deux fois Fernando Alonso et du Belge Stoffel Vandoorne.

Plus tôt, malgré sa victoire dans le Grand Prix d’Australie, qui a débuté dans la saison, le quadruple champion Vettel est arrivé jeudi à Bahreïn pour minimiser l’espoir qu’il sera facile de remporter une nouvelle victoire dimanche.

"Si vous regardez le rythme des essais et de la première course, il est clair que Mercedes est le plus rapide, avec probablement un écart de trois ou quatre dixièmes", a-t-il déclaré.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest