Grand Prix d'Allemagne 2018: Lewis Hamilton craque pour le retour de Hockenheim à Sebastian Vettel

Cela donnerait également satisfaction au chef de l’équipe Ferrari, Maurizio Arrivabene, qui, après la course britannique, a déclaré que Mercedes aurait dû avoir honte des propos tenus à propos de Ferrari.

Le directeur technique de Mercedes, James Allison, aurait laissé entendre que les accidents du tour d'ouverture en France et en Grande-Bretagne, qui avaient vu des voitures Ferrari entrer en collision avec Mercedes, ne pourraient s'expliquer que comme "délibérés ou incompétents".

Peu de choses ont été dites une fois la poussière retombée et le quadruple champion en titre, Hamilton, a qualifié son propre attentat, après que Kimi Raikkonen l'ait écrasé, de "muet".

Mais cette brève guerre de mots a montré les tensions entre les deux équipes et leurs pilotes alors qu'ils se disputaient les points et l'initiative lors de la course au titre yo-yo de cette année.

Vettel, qui est né à Heppenheim, n’a jamais gagné à Hockenheim et une seule fois en Allemagne – au Nürburgring -, tandis que Hamilton s’est imposé sur le circuit du Bade-Wurtemberg en 2016 et cherche à remporter son quatrième triomphe allemand.

Après des performances inattendues lors des dernières courses, Mercedes doit absolument rebondir.

"Aller à Hockenheim donne toujours envie de rentrer à la maison", a déclaré le chef de l'équipe, Toto Wolff.

«À seulement 90 minutes de route du siège de Daimler à Stuttgart.

"Nous allons nous battre pour non seulement organiser un bon spectacle pour nos amis et nos fans à Hockenheim, mais également obtenir le résultat qu'ils espèrent."

Wolff était un chiffre déprimé à Silverstone après la victoire victorieuse de Ferrari, mais a depuis revu l’ensemble des performances de Mercedes dans la triple tête sans précédent de courses en France, en Autriche et en Grande-Bretagne.

"Nous n'avons pas marqué autant de points dans la triple tête que nous l'espérions", a-t-il déclaré.

"Une bonne partie de ces erreurs était due à nos propres erreurs. Cependant, il y a un bon côté à cela.

"Bien que nous n'ayons pas maximisé le nombre de points, nous avons apporté la voiture la plus rapide aux trois courses."

Il a ajouté que Mercedes avait connu une "première mi-temps décente" alors qu’ils se dirigeaient vers la 11e édition du calendrier des 21 courses, mais avait "laissé des points sur la table et devait limiter les dégâts plus souvent que nous le souhaitions".

Alors que Wolff ralliait son équipe, Daniel Ricciardo de Red Bull a laissé entendre qu'ils ne bénéficiaient plus de la suprématie des saisons précédentes et avaient l'air vulnérables.

"Ils ne sont pas aussi dominants qu'ils ne l'ont été ces dernières années", a déclaré le pilote Red Bull.

"Cela allait inévitablement commencer à se calmer à un moment donné. Je pense toujours que c'est le paquet le plus difficile à battre sur la grille, mais il est certain qu'ils ont montré des signes de faiblesses dans certains domaines.

"Comparés à ce qu'ils ont été, ils ont l'air vulnérables, mais ils forment une équipe solide et difficile à battre."

L’Australien et son coéquipier au sein du Red Bull, Max Verstappen, pourraient bien s'affronter sur le ring moderne de Hockenheim – ce n’est plus la piste de la grande vitesse à la suite d’une refonte de 2002.

Mais on s’attend à ce que Vettel, de retour sur le circuit où il a assisté à sa première course de F1 en tant que garçon, se disputera avec Hamilton alors que les deux champions à quatre reprises se remémorent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest