GP mexicain: Daniel Ricciardo dans les coulisses de Max Verstappen dans le premier rang du lock-out Red Bull, Lewis Hamilton, troisième

Le leader du championnat du monde, Hamilton, cherchant à décrocher son cinquième titre de pilote, a terminé troisième pour Mercedes devant son rival Ferrari, Sebastian Vettel. Valtteri Bottas a terminé cinquième de la deuxième Mercedes et Kimi Raikkonen sixième de la seconde Ferrari.

L'Allemand Nico Hulkenberg a terminé septième devant son équipier Renault, Carlos Sainz et les deux Saubers de Charles Leclerc et Marcus Ericsson.

Verstappen espérait devenir la plus jeune pole-sitter de l’histoire de la F1 et était clairement déçu.

"Merci, légendes", a crié Ricciardo à propos de la radio de l'équipe, avant de préciser: "Je savais que ça se trouvait quelque part – je savais que le rythme était dans la voiture – Max l'a montré tout le week-end.

"Je n'étais toujours pas convaincu que ce soit le tour le plus propre, mais je dois me détendre un peu. Je sors d'un sac à dos majeur en ce moment … Criez à l'équipe pour obtenir un doublé."

Verstappen ne pouvait cacher ses sentiments. "Toute la qualification était de la merde", a-t-il déclaré.

"J'ai eu les mêmes problèmes que lors de la deuxième journée de jeu – le freinage moteur n'était pas ce que je voulais, le verrouillage de l'arrière … je pensais que ce serait suffisant avec les problèmes que nous avions."

Hamilton se rapprochant

Hamilton, qui sera à nouveau champion s'il domine Vettel de cinq points, ou si l'Allemand ne gagne pas, s'est contenté de la troisième place.

"Je suis vraiment content", a-t-il déclaré. "Nous avons eu une journée difficile hier et c'était une grosse amélioration. Je ne m'attendais pas à être aussi haut que nous avons eu.

"Etre derrière les Red Bulls n'est pas une mauvaise chose. La troisième place est un bon endroit pour commencer ici, car vous êtes bien tirée par les achats qui vous attendent."

Vettel a déclaré: "Je pense que nous avons plus ou moins tout sorti de la voiture, mais passer de la seconde place à la quatrième position n’est pas satisfaisant. Nous verrons ce que nous pouvons faire à partir de là: nous avons une bonne vitesse en ligne droite. Aidez-moi."

Romain Grosjean et son coéquipier de Haas, Kevin Magnussen, sont repartis en Q1 avec Stoffel Vandoorne de McLaren et les deux voitures Williams. C'était la première double sortie de Haas en Q1 depuis la même course en 2017.

En Q2, Verstappen a repris l’initiative avec un tour record en 1: 15,640 devant Hamilton, tandis que les Force Indias d’Esteban Ocon et le héros local Sergio Perez, des deux côtés de la McLaren de Fernando Alonso, ainsi que les deux Toro Rossos.

Toutes les meilleures équipes ont couru avec des pneus ultra-tendres, sur lesquels elles entameront la course, laissant les hyper-tendres plus rapides, mais beaucoup moins durables, pour le top-dix, qui a commencé avec les deux pilotes Ferrari avec impatience.

Lors de leurs premiers essais, Vettel a inscrit un temps record de 1: 14,970, avant que Hamilton n'aille en deuxième position, à seulement 0,052 seconde de la fin, jusqu'à ce que Verstappen s'empare de la pole provisoire en 1: 14,785, soit près de deux dixièmes.

"C'est P1, le premier round", lui a dit Red Bull avant que le chef de l'équipe, Christian Horner, ne prévienne qu'ils "devraient améliorer cela" pour être sûr.

Alors qu'ils commençaient à faire leurs derniers tours, Bottas a été dépassé par Vettel vers Turn One, tandis que Hamilton a retardé son tour, signe évident de la tension concurrentielle entre Ferrari et Mercedes. Mais c’est le cool Ricciardo qui s’est amélioré et a livré la balle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest