GP de Singapour: Nico Rosberg retient Daniel Ricciardo pour prendre la tête du championnat

Nico Rosberg a remporté le Grand Prix de Singapour depuis la pole position dimanche, avant de prendre la tête du championnat du monde des pilotes du coéquipier de Mercedes, Lewis Hamilton, qui a terminé troisième.

L'Allemand a résisté de 0.4 secondes à Daniel Ricciardo, le dernier joueur de Red Bull, pour remporter sa troisième course consécutive et établir une avance de huit points sur le tenant du titre, Hamilton, au classement.

L'arrivée s'est révélée tendue, la circulation empêchant Rosberg d'avoir des pneus neufs à déguster près de la fin et Ricciardo, après son arrêt, a réduit l'écart de plus de 20 secondes à une simple fraction le long des 14 derniers tours.

"Ce fut un week-end génial", a déclaré Rosberg, alors qu'il célébrait la victoire dans sa 200e course.

"Aujourd'hui, bon départ, j'avais une bonne voiture dans la course. Bien sûr, Daniel a essayé de m'en tirer avec l'arrêt des stands à la fin, mais cela a fonctionné."

Ricciardo était toujours heureux malgré son incapacité à assurer une première victoire de la saison.

"Nous avons été très proches cette année à de nombreuses occasions, mais je ne vais pas être déçu", a déclaré l'Australien.

"Je ne vais pas rester ici déçu, nous avons réussi un bon coup et avons obtenu moins d'une demi-seconde."

Hamilton, déçu, a déclaré: "Ce week-end a été très difficile pour moi, mais toutes nos félicitations à Nico. Sa victoire était pleinement méritée."

Le début a été dramatique lorsque Nico Hulkenberg a frappé Toro Rosso de Carlos Sainz et a traversé la piste avant de percuter le mur de la voie des stands et de faire sortir la voiture de sécurité.

Lorsque la course a repris au troisième tour, Rosberg a pris la tête du peloton, mais il y a eu un moment de répit.

Un maréchal était toujours sur la piste en train de nettoyer les débris, apparemment inconscient de la reprise de la course, mais il a réussi à s'égarer lorsque le peloton est passé.

Max Verstappen, de Red Bull, a été relégué de la quatrième à la huitième place sur la grille de départ alors qu'il tentait une échappée belle alors que Hulkenberg dépassait son aile avant.

Hamilton avait connu un week-end frustrant en essais pratiques et en qualifications et devenait de plus en plus en colère de ne pouvoir vaincre Ricciardo.

"Allez les gars, j'avais besoin d'une stratégie qui me permettrait de passer," se plaignit Hamilton à la radio de l'équipe, peu impressionné que son premier arrêt l'ait vu prendre les pneus tendres les plus lents.

Hamilton, aux prises avec des freins surchauffés, était tombé à 13 secondes derrière Rosberg et se faisait attaquer pour la troisième place par Kimi Raikkonen de Ferrari.

"Nous devons commencer à élaborer un plan car c'est le rythme que j'ai avec les freins", a demandé le leader du championnat à la radio.

Mais Raikkonen en a profité quand Hamilton a freiné au freinage au 33e tour.

Un tour plus tard, de nombreux arrêts aux stands ont vu les quatre premiers en pneus tendres, Hamilton étant désormais à six secondes des trois premiers.

Il a retrouvé sa position aux troisième et dernier arrêts. Ricciardo a opté pour des supersofts alors que Mercedes a choisi de garder Rosberg, car il était retardé.

Son coéquipier, Sebastian Vettel, avait débuté la dernière place après une suspension en qualifications, mais a donné la chance à une classe de conduite de terminer cinquième, devant même Verstappen, qui avait commencé avec 18 places devant l'Allemand.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest