GP de Bahreïn: Sebastian Vettel « bouleversé et en colère » après avoir terminé modestement sur les débuts d’Aston Martin

Sebastian Vettel a été frappé par deux interventions du drapeau jaune lors de sa dernière manche en Q1.© AFP


Sebastian Vettel a déclaré qu’il se sentait « bouleversé et en colère » après s’être qualifié un modeste 18e à ses débuts sur Aston Martin avant le Grand Prix de Bahreïn dimanche. Le quadruple champion du monde, qui a rejoint l’ancienne équipe de Racing Point cette année après avoir quitté Ferrari, n’a pas réussi à faire la coupe de Q1 et a eu du mal à faire impression. «C’est ce que c’est», a-t-il dit. «Nous devrons voir ce que nous pouvons faire demain, mais j’apprends encore. Si je panique maintenant, cela aiderait-il?

« Bien sûr, je suis bouleversé et en colère que ce n’était pas de notre faute, d’une certaine manière, de ne pas réussir, mais nous devons le prendre et faire ce que nous pouvons pour la course. »

Vettel a été frappé par deux interventions drapeau jaune lors de sa dernière course en Q1, liées à des incidents impliquant Haas de Nikita Mazepin et la Ferrari de Carlos Sainz, l’homme qui l’a remplacé à Maranello.

« Certes, je pense qu’il y avait un potentiel pour que nous soyons beaucoup plus rapides, mais nous avons évidemment eu le problème avec les drapeaux jaunes pendant le tour, ce qui a rendu impossible le retour », a ajouté Vettel.

Promu

L’équipe est restée optimiste et a pris une certaine consolation de Lance Stroll qualifiée 10e dans l’autre voiture Aston Martin, l’équipe cherchant à briller en renvoyant la célèbre marque britannique en Formule 1 pour la première fois depuis 1960.

Vettel avait révélé jeudi qu’il doublait sa voiture «  Honey Ryder  » en hommage à la fille originale de James Bond, jouée par Ursula Andress, dans le Dr No.

Sujets mentionnés dans cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest