Formule 1: Lewis Hamilton résiste contre Sebastian Vettel pour revendiquer la pole espagnole

Hamilton, radieux, qui a retrouvé sa meilleure forme après une perte de rythme déconcertante en Russie, a déclaré que son premier tour avait été "très, très bon, mais que le dernier tour n'était pas terrible … Mais je suis très fier que nous sommes de retour là-bas. "

Hamilton a réussi un meilleur tour en une minute et 19.149 secondes pour devancer Vettel, qui a inscrit un chrono de 1: 19.200, alors que l'Allemand avait eu besoin d'un changement de moteur rapide peu de temps avant le début de la session.

C'était la 64ème pole de la carrière de Hamilton. Il a été battu à 65 ans par le Brésilien Ayrton Senna, un héros de son enfance, et par quatre de l'Allemand Michael Schumacher à 68 ans.

Les Finlandais Valtteri Bottas, dans la deuxième Mercedes, qui ont également changé de moteur samedi matin, et Kimi Raikkonen, dans la deuxième Ferrari, ont terminé troisième et quatrième.

Max Verstappen, l'adolescent néerlandais, qui avait remporté la course l'an dernier avec Red Bull, a terminé cinquième devant son coéquipier australien Daniel Ricciardo. Son héros local, Fernando Alonso, a décroché un très populaire septième contre McLaren-Honda.

Par une journée de printemps parfaite et venteuse, la séance a commencé avec une température de piste de 44 degrés Celsius et Vettel s’empressant de rejoindre la mêlée après que Ferrari eut changé de moteur à la suite d’un problème de fuite d’eau découvert lors des essais finaux.

Dans sa troisième nouvelle puissance parmi les quatre autorisées cette année, Vettel a remercié ses mécaniciens pour leurs efforts par la radio de l'équipe avant de se faire dire "d'arrêter la voiture" lors de son tour d'installation.

"Êtes-vous sûr?" il a répondu, sagement. Après avoir effectué un changement de «pilote par défaut» dans la voiture, Vettel a rapidement retrouvé sa vitesse de croisière. "Ca semble aller mieux maintenant", a-t-il déclaré, alors qu'il réalisait le meilleur tour en 1: 20,939.

Hamilton a réduit ses performances de quatre dixièmes pour donner le rythme au premier trimestre. Bottas a pris le troisième rang devant Raikkonen, qui a rapidement doublé.

Quand la Q2 a commencé, Mercedes a rappelé à Hamilton que "c'était notre ensemble de départ pour la course", un message que Bottas n'avait pas écouté. Il a bloqué au virage un et laissé ses pneus à plat, exigeant un deuxième tour serré.

Hamilton a raté le cinquième virage, mais a été le plus rapide au deuxième trimestre, avec une faible marge – moins d’un dixième – devant Vettel et Bottas, mais le tour qui a soulevé la foule est venu d’Alonso, qui a atteint le top dix en fusillade pour la première cette année, 24 heures après une nouvelle panne moteur vendredi.

Pour l'Espagnol, qui se dirigera vers l'Indianapolis 500 au lieu de Monaco plus tard ce mois-ci, ce fut un triomphe personnel quatre ans après sa dernière victoire, avec Ferrari en Espagne, en 2013.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest