Face à la date limite de l'AIBA, les officiels indiens de la boxe se mettent au travail

Les administrateurs se chamaillant jeudi ont fait le premier pas vers la constitution d'une nouvelle fédération en convoquant une réunion des parties prenantes le 16 avril afin de finaliser la constitution et la date de la tenue de nouvelles élections. (Lire plus d'histoires de boxe ici)

L'Association internationale de boxe (AIBA) a donné à l'Inde jusqu'au 14 mai pour constituer une nouvelle fédération, faute de quoi les boxeurs du pays pourraient être empêchés de participer aux Jeux olympiques de Rio de Janeiro.

Un seul boxeur indien – Shiva Thapa (56 kg) – s'est jusqu'ici qualifié pour les Jeux. Les boxeurs, hommes et femmes, n'ont plus qu'une chance chacun de se qualifier pour l'événement d'août. Huit boxeurs indiens – sept hommes et une femme – s'étaient qualifiés pour les précédents Jeux olympiques de Londres en 2012.

Les administrateurs, comprenant des représentants de la plupart des unités de l'Etat, se sont réunis jeudi à New Delhi pour une réunion à laquelle ont également assisté le directeur général de l'Autorité sportive de l'Inde (ISC), Injeti Srinivas, et des responsables de l'AIO, dont l'ancien président Randhir Singh.

Au cours d'une session orageuse de délibérations qui est devenue animée et bruyante à plus d'une occasion, il a été demandé aux unités de l'Etat de solliciter de nouvelles adhésions afin qu'un nouvel organe puisse se constituer après la réunion des parties prenantes à Kolkata.

"Nous voulons certainement que nos boxeurs participent aux Jeux olympiques et cela aussi sous le drapeau de l'Inde. Ainsi, lors de la prochaine réunion, la constitution sera finalisée avec la date des élections", a déclaré à PTI, Asit Banerjee, président du comité de coordination nommé par l'ISC.

Les élections pourraient avoir lieu à la mi-mai, juste avant l'expiration du délai fixé par l'AIBA. Un observateur de l'organisation mondiale sera présent pour éviter toute controverse.

L'Inde est sans fédération nationale depuis un an maintenant après la fin de Boxing India (BI) en raison d'une rébellion de la part des unités de l'État. Cette cessation était la continuation d'une période d'agitation qui avait débuté en 2012 lorsque l'ancienne Fédération indienne de boxe amateur (IABF) avait été suspendue en raison de la manipulation des élections.

Le buzz est que l'IABF pourrait même être relancé en tant que Fédération indienne de boxe (IBF) pour s'assurer que la paperasserie liée à l'enregistrement d'une nouvelle fédération ne prend pas longtemps.

"La réactivation de l'IBF est une option viable, car elle a déjà obtenu son affiliation par IOA et le ministère des Sports peut également commencer immédiatement à débourser des fonds, car aucun nouvel enregistrement ne sera nécessaire", a déclaré un autre responsable ayant assisté à la réunion de jeudi.

Un autre responsable présent à la réunion n'était toutefois pas aussi optimiste quant au résultat.

"Cette réunion d'aujourd'hui aurait dû suffire à finaliser les dates des élections car il reste très peu de temps. Il n'était pas nécessaire de reporter les choses à une autre réunion, le 16 avril. Je ne suis pas trop optimiste à propos de choses, même maintenant", a déclaré un association publique

Banerjee a déclaré que l'un des résultats positifs de la réunion avait été d'obtenir le soutien de l'Association olympique indienne (IOA), qui avait été contrariée par la formation de BI. L'IOA avait fermement refusé d'accorder la reconnaissance à BI jusqu'au moment où elle fonctionnait.

"Mais ils coopèrent maintenant. L'AIO est prête à envoyer son observateur pour les élections. Cela devrait nous épargner beaucoup de tracas", a-t-il déclaré.

Cependant, étant donné le peu de temps dont nous disposons, il reste à voir à quel point tout le processus est mené à bien pour que les boxeurs ne souffrent pas davantage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest