Des fans indiens avec des billets valides se voient refuser l'entrée aux éliminatoires de la Coupe du monde au Qatar

Après le match, des centaines de spectateurs indiens ont lancé les célébrations, mais une partie de l'éclat de la réussite indienne a été perdue à la suite de scènes chaotiques alors que les spectateurs peinaient difficilement à entrer dans le stade.

Environ 10 minutes après le coup d'envoi, une foule de plusieurs centaines de spectateurs indiens a scandé et bloqué des billets alors qu'une phalange de la sécurité qatari les retenait.

"Quel désastre", a déclaré un fan de football britannique qui a également été incapable d'entrer sur le sol "même avec un billet".

"Quelle manière unique de le faire", a-t-il déclaré, soulignant que les tickets de son groupe avaient été émis sans numéro de portail.

Les agents de sécurité avaient de plus en plus d'échanges passionnés avec les supporters bloqués à l'extérieur mais capables d'entendre clairement le drame se dérouler à l'intérieur.

À proximité, des centaines d'autres se sont engouffrés autour du parking.

À la mi-temps, plusieurs centaines de spectateurs indiens ont tenté de contourner la sécurité et le contrôle des billets et de franchir à la hâte deux portes du stade.

Les portes automatiques ont été fermées et la situation a été rapidement maîtrisée.

"S'ils ne peuvent pas gérer la foule, ils ne doivent pas donner les billets", a déclaré un travailleur migrant indien âgé de 24 ans qui avait un billet et qui s'est vu refuser l'entrée.

"Nous travaillons jour et nuit dans la chaleur, nous payons notre argent et nous avons nos billets", a-t-il ajouté, ne voulant pas être nommé alors que les autorités qatariennes renforçaient les barrières autour de la zone.

"S'ils le font lors d'un match (de profil bas), comment vont-ils gérer un match de Coupe du Monde?

"Nous vivons tous ici, si des étrangers sont ici, comment vont-ils s'y prendre?"

Cela a conduit certains supporters indiens à se plaindre de n'avoir reçu que huit pour cent des billets pour le match de mardi, le quota minimum autorisé par les règles du football international.

Le stade Jassim Bin Hamad, d'une capacité de 15 000 places, ne sera pas utilisé pour la Coupe du monde en 2022.

La FIFA, contactée par l’AFP, a posé des questions à la Qatar Football Association qui n’a pas répondu aux demandes de commentaires.

"C'est un peu un désastre", a déclaré un autre fan de football britannique basé au Qatar qui s'était rendu dans la banlieue ouest de Doha, Al Sadd, pour assister au match.

Malgré la déception des supporters indiens contraints de regarder l'action sur un écran installé dans le parking, des scènes exaltées se sont déroulées à l'intérieur du stade après le tirage au sort.

Les supporters de l'extérieur ont scandé à l'unisson et agité le drapeau indien alors que l'équipe visitait le terrain qui abrite l'équipe nationale du Qatar, Al Sadd.

L'entraîneur indien Igor Stimac a souligné le fossé qui séparait les installations modestes de son équipe et l'infrastructure somptueuse dont jouit le Qatar, en avertissant ses joueurs de garder la tête basse à la suite du résultat surprise.

"Nous avons deux chronomètres et beaucoup de volonté d'apprendre chaque jour", a-t-il déclaré lors du briefing de presse d'après-match.

La zone autour du stade était calme après le match, la foule se dispersant rapidement et calmement.

(Avec entrées AFP)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest