Des athlètes spéciaux dorment sur les trottoirs après le désordre du gouvernement indien jusqu'à l'hébergement

Dans un autre cas d'apathie envers les athlètes, des membres de l'équipe indienne des Jeux des sourds d'Asie du Pacifique (APDG) ont été forcés de dormir sur le trottoir jeudi. Ils attendaient leur visa avant le début de la compétition à Taoyuan, dans le Taipei chinois, samedi. (Lire plus d'histoires de sport ici)

Les athlètes, qui font partie d'une équipe de 40 membres, ont été laissés à eux-mêmes avant le tournoi et certains d'entre eux ont passé jeudi soir devant un Gurudwara, les autorités n'ayant pas fourni d'hébergement.

Le Conseil des sourds indiens, reconnu par le ministère des Sports, était responsable des athlètes handicapés, mais ils ont lamentablement échoué à leur travail.

Les athlètes ont toutefois réussi à obtenir le visa taïwanais vendredi, mais on ne peut pas en attendre beaucoup du contingent, leur état d'esprit étant à moins de 24 heures d'avance sur la compétition.

Bien que la ministre des Sports, Sarbananda Sonowal, ait rapidement ordonné une enquête, son agence nodale Sports Authority of India (SAI) a également été entraînée dans la controverse pour n'avoir pas fourni de logement aux membres de l'équipe.

"J'étais très triste d'apprendre à ce sujet. Toute personne responsable de cette affaire sera traduite en justice", a déclaré Sonowal.

Le directeur général de l'ISC, Injeti Srinivas, a décrit l'incident malheureux mais a déclaré de manière catégorique que "personne ne nous a demandé de mesures d'adaptation".

"Vous critiquez l'ISC chaque fois que cela est dû, mais cette affaire déforme complètement les faits. Personne ne nous a demandé de nous loger. Les athlètes souffrent parce que leur fédération – le Conseil indien des sports pour sourds – est en désordre. Le corps n'a Nous avons réglé les comptes du voyage précédent, mais malgré cela, nous avons fait une exception et dégagé 50 Rs lakh pour le voyage ", a déclaré Srinivas à PTI.

"En ce qui concerne le problème des visas, j’ai constaté que le visa des athlètes avait été refusé plus tôt parce qu’ils n’avaient pas fourni la lettre d’invitation de l’ambassade de Taiwan.

"Par la suite, nous avons abordé la question au niveau ministériel et la MEA a été impliquée. La MEA nous a informés que le visa serait donné jeudi mais qu'il n'avait pas encore été traité en raison d'un problème de serveur. Ils allaient donc obtenir le visa aujourd'hui même. Pas aujourd'hui, mais lundi. Il est clair que la fédération ne prend pas soin de ses athlètes ", a ajouté le DG.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest