Coupe du monde de rugby: l'Afrique du Sud met fin au rêve du Japon lors d'une coupe du monde de rugby

Le rugby est loin d'être le sport le plus populaire au Japon, mais les fans sont venus en nombre – et ont regardé à la télévision par millions – pour la première Coupe du monde organisée en Asie.

Les résultats de dimanche ont complété les demi-finales du week-end prochain, après que la Nouvelle-Zélande, championne en titre en défense, ait écarté l'Irlande pour s'opposer à l'Angleterre, qui a battu l'Australie de manière convaincante.

Il y avait des signes inquiétants pour le Japon lorsque l'aile Makazole Mapimpi a repoussé le tacle de la demi-mouche Yu Tamura pour marquer dans le coin à la troisième minute.

Mais le Japon, maître du ballon, dominant le ballon, donnait rapidement l'avantage à l'Afrique du Sud. Tamura a inscrit le score à 3-5, après une pénalité de mêlée surprenante contre le groupe de poids lourds Springboks.

Les erreurs de manipulation ont coûté cher à l'Afrique du Sud dans un premier semestre frustrant, mais elles ont progressivement resserré les vis après la pause, après que Pollard ait écopé de trois pénalités avant que Faf de Klerk et Mapimpi ne signent le dernier essai.

La course des Brave Blossoms a captivé l’imagination des Japonais: près de 55 millions de personnes ont assisté à leur brillante victoire sur l’Écosse et ont remporté quatre victoires sur quatre dans la poule A.

Image miroir

Un peu plus tôt, le Pays de Galles se qualifiait pour les demi-finales avec une victoire écrasante de 20 à 19 sur la France, composée de 14 hommes, qui résonnait parfaitement à leur dernière rencontre en Coupe du Monde en 2011.

Le dernier essai de Ross Moriarty l'a emporté alors que le Pays de Galles a vengé sa défaite en demi-finale contre la France en 2011 avec un résultat en miroir, après avoir également fait virer un homme et perdu d'un point il y a huit ans.

"Je pense que la meilleure équipe a perdu aujourd'hui, mais ce carton rouge était évidemment important. Ce qui est formidable avec nos garçons, c'est qu'ils n'abandonnent pas", a déclaré l'entraîneur du Pays de Galles, Warren Gatland.

Deux essais en trois minutes ont permis à la France de prendre un bon départ: Sébastien Vahaamahina et Charles Ollivon, dans un style glorieux, se sont tous deux croisés dans les 10 premières minutes d'un premier semestre sans défaite.

Le Pays de Galles Aaron Wainwright a sauté sur un ballon lâche et Dan Biggar a frappé la conversion puis une pénalité pour le marquer à 12-10, mais Virimi Vakatawa a plongé après plusieurs phases pour mettre France 19-10 à la pause.

Mais à la 49e minute, Vahaamahina a vu rouge dans le maul d'un coup de coude au visage de Wainwright – faisant écho à l'expulsion du capitaine du pays de Galles Sam Warburton lors de la demi-finale de 2011, remportée 9-8 par la France.

Une pénalité imposée par Biggar a permis de réduire les arriérés, mais la France a bravement tenu jusqu'à six minutes de la fin. Moriarty a été enveloppé et Biggar a renversé la transformation indispensable pour la récupérer pour les Gallois.

"Il est ironique de constater que la dernière fois que nous nous sommes rencontrés lors d'une Coupe du Monde était également similaire dans un match à un point", a déclaré Gatland, qui a gardé son avocat sur le coude de Vahaamahina à la mâchoire de Wainwright.

"Je ne pense pas que quiconque puisse se plaindre à ce sujet – les officiels ont réglé le problème de manière appropriée. Malheureusement, c'est le rugby", a-t-il ajouté.

(Cette histoire n'a pas été modifiée par le personnel de NDTV et est générée automatiquement à partir d'un flux syndiqué.)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest