Coronavirus: « Pas besoin de décisions drastiques » sur les Jeux Olympiques de Tokyo, déclare le CIO


Le Comité international olympique a déclaré mardi que l’heure n’était pas aux «décisions drastiques» sur l’organisation des Jeux olympiques de Tokyo, qui n’ont pas encore été reportés en raison de la pandémie mortelle de coronavirus. « Le CIO reste pleinement attaché aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020, et à plus de quatre mois des Jeux, aucune décision drastique n’est nécessaire à ce stade; et toute spéculation à ce moment serait contre-productive », Le CIO a déclaré dans un communiqué après la réunion de son conseil exécutif à Lausanne.

Les Jeux olympiques de Tokyo devraient se dérouler du 24 juillet au 9 août, mais le plus grand événement sportif de l’année est encore l’une des seules compétitions sportives à avoir survécu à un report à la suite de l’épidémie de COVID-19 qui a causé plus de 7400 décès. et infecté plus de 180 000 dans le monde.

La déclaration du CIO est tombée peu de temps après que les tournois Euro 2020 et Copa America de cet été ont été reportés d’un an à 2021.

Le président américain Donald Trump a suggéré à la capitale japonaise de reporter également les Jeux olympiques de 12 mois, bien que le Premier ministre japonais Shinzo Abe ait répondu en promettant que son pays accueillerait les Jeux comme prévu et en déclarant qu’il n’avait pas l’intention immédiate de déclarer l’état d’urgence contre le virus. épidémie.

« C’est une situation sans précédent pour le monde entier, et nos pensées vont à tous ceux qui sont touchés par cette crise », a déclaré le CIO.

Le président du CIO, Thomas Bach, a ajouté: «La santé et le bien-être de tous ceux qui sont impliqués dans les préparatifs des Jeux Olympiques de Tokyo 2020 sont notre principale préoccupation.

« Toutes les mesures sont prises pour sauvegarder la sécurité et les intérêts des athlètes, des entraîneurs et des équipes de soutien. Nous sommes une communauté olympique; nous nous soutenons les uns les autres dans les bons et dans les moments difficiles. Cette solidarité olympique nous définit comme une communauté. »

Le CIO a reconnu que les préparatifs pour les Jeux de Tokyo avaient été touchés et a encouragé tous les athlètes à continuer de s’entraîner «du mieux qu’ils peuvent».

« Le CIO est convaincu que les nombreuses mesures prises par de nombreuses autorités à travers le monde aideront à contenir la situation du virus COVID-19. »

Adaptations pratiques

L’un des résultats de l’épidémie de virus a été l’annulation des qualifications, dans un certain nombre de sports, pour les Jeux olympiques de Tokyo.

Mais le CIO a insisté sur le fait qu’il s’efforcerait de surmonter les difficultés qui surgiraient.

«À ce jour, 57% des athlètes sont déjà qualifiés pour les Jeux», a-t-il déclaré. «Pour les 43% de places restantes, le CIO travaillera avec les FI (fédérations internationales) pour apporter toutes les adaptations nécessaires et pratiques à leurs systèmes de qualification respectifs pour Tokyo 2020.»

Le CIO s’est engagé à «continuer à agir de manière responsable et a convenu des principes fondamentaux suivants concernant l’organisation des Jeux Olympiques de Tokyo 2020:

« 1. Protéger la santé de toutes les personnes impliquées et soutenir l’endiguement du virus. 2. Protéger les intérêts des athlètes et du sport olympique. »

Le CIO continuera de suivre la situation 24h / 24 et 7j / 7. Déjà à la mi-février, un groupe de travail a été mis en place.

L’organisme a ajouté que toute décision qu’il prend sur l’organisation des Jeux « ne sera pas déterminée par des intérêts financiers, car grâce à ses politiques de gestion des risques et à ses assurances, il sera en tout cas en mesure de poursuivre ses opérations et d’accomplir sa mission d’organiser les Jeux Olympiques. Jeux ».

Un groupe de travail (composé du CIO, de l’Organisation mondiale de la santé, du comité d’organisation de Tokyo 2020, des autorités japonaises et du gouvernement métropolitain de Tokyo) a été créé à la mi-février pour assurer « des actions coordonnées par toutes les parties prenantes » et offrir des orientations, a déclaré le CIO. Suivrait.

Promu

Déjà, le format de toutes les épreuves tests en mars et avril au Japon a été « modifié pour permettre le test des éléments essentiels des Jeux ».

« L’allumage de la torche olympique en Grèce et les éléments ultérieurs du relais de la flamme au Japon sont en cours d’adaptation, toute la chaîne d’approvisionnement de la préparation des Jeux a été analysée et des plans alternatifs sont en place en cas de perturbation anticipée », a déclaré le CIO.

Sujets mentionnés dans cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest