Coronavirus: les fédérations sportives nationales ressentent une pincée de financement d'entreprise réduit


Toutes ne sont pas touchées car elles dépendent uniquement du gouvernement pour diriger le spectacle, mais certaines fédérations nationales de sport ont commencé à ressentir la pincée de la réduction du financement des entreprises en raison de la pandémie COVID-19. À l'exception de la BCCI, tous les organismes sportifs nationaux reçoivent des fonds du ministère dans le cadre du programme d'assistance aux fédérations nationales sportives. Le budget mis de côté pour eux cette année est un crore de Rs 245 accumulé. Il couvre presque tout – les besoins en matière de formation et d'équipement des athlètes, la participation à des tournois internationaux, des voyages d'exposition à l'étranger et l'organisation d'événements nationaux et internationaux dans le pays.

Chaque année, les NSF doivent soumettre leurs propositions de calendrier annuel des entraînements et des compétitions (ACTC) pour obtenir leur part de ce fonds.

Mais beaucoup de NSF ne comptent pas uniquement sur le gouvernement.

Pour accueillir des événements supplémentaires et organiser des tournois à plus grande échelle ou pour dépenser sur d'autres têtes, ils sont ouverts au financement du secteur privé.

Le gouvernement a même pris des dispositions pour permettre aux entreprises de dépenser de l'argent de leurs fonds de responsabilité sociale des entreprises (RSE) pour les activités sportives.

La Fédération indienne de cyclisme (CFI) et le Comité paralympique indien (PCI) font partie des organismes sportifs qui s'attendent à une réduction de l'aide des fonds de RSE.

La Fédération indienne d'athlétisme et la Fédération indienne d'haltérophilie ont cependant déclaré qu'elles ne seraient pas du tout touchées.

"Certes, il va y avoir une réduction de la composante du fonds RSE que nous obtenons du secteur privé en raison de cette épidémie de coronavirus. Le secteur privé est durement touché et cela aura un impact sur le financement des entreprises dans le sport", a déclaré le président de la FCI, Onkar Singh. PTI.

Il a déclaré que la CFI avait reçu des fonds de Honda Motors ces dernières années, qui totalisaient plus de 1 crore de roupies par an.

"Nous avons soumis une proposition de projet pour cette année en février, mais ils (Honda Motors) ne l'ont pas encore approuvée", a déclaré Singh.

La pandémie COVID-19 a forcé le report des événements sportifs prévus dans les prochains mois mais les fédérations internationales espèrent redémarrer au cours du second semestre.

L'événement international le plus prestigieux de CFI est la Track Asia Cup – approuvée par l'organisation mondiale UCI – qui se déroule généralement à New Delhi en septembre-octobre, et Singh a déclaré que le tournoi continental était toujours en cours en ce moment.

"… nous en saurons plus sur cet événement en fonction du déroulement de cette pandémie. Tous les événements internationaux ont été reportés à partir de maintenant et l'UCI prendra une décision en juin sur la marche à suivre pour l'avenir", a déclaré Singh.

Le secrétaire général du PCI, Gursharan Singh, a également déclaré que la pandémie de COVID-19 aurait un impact sur son bien-être financier.

"Oui, il y aura certainement une réduction du financement RSE de PCI au cours de l'exercice en cours en raison d'un ralentissement économique sévère. Comme la plupart des maisons d'entreprise ont déjà épuisé leurs fonds RSE en raison de leur généreuse contribution au fonds CARES, la contribution aux organismes sportifs ne sera pas une priorité », a-t-il déclaré.

"PCI a déjà établi très méticuleusement son plan financier pour l'année 2020-21 puisque les Jeux paralympiques de Tokyo doivent maintenant se tenir en 2021 et nous espérons donc naviguer", a-t-il ajouté.

PCI reçoit des fonds de Citibank Global (dans le cadre d'un accord tripartite avec l'organisme mondial IPC) et Hero Motors. Gursharan a déclaré que le financement de la RSE de la Banque d'État de l'Inde avait rencontré des problèmes l'année dernière.

L'IWLF, cependant, ne s'attend à aucune différence en ce qui concerne sa situation financière.

Promu

"Nous n'obtenons pas de financement d'entreprise, toutes nos activités et tous nos événements sont menés à partir des fonds que nous recevons du ministère des Sports", a déclaré le secrétaire général de l'IWLF, Sahdev Yadav.

Il en est de même pour l'AFI, qui a déclaré que la crise sanitaire actuelle n'avait pas eu d'incidence sur sa situation financière.

Sujets mentionnés dans cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest