Chase Kalisz Pips Michael Phelps à 200m papillon à Minneapolis

Michael Phelps a été battu par son partenaire d’entraînement, Chase Kalisz, vendredi au 200 m papillon, au meeting de Minneapolis Pro Swim. Il s’agit de la deuxième course consécutive sans succès de la part de la superstar olympique.

Phelps menait à la marque du 100 m avec une division de 56,04 secondes, mais Kalisz l'a emporté en 1: 58,07, loin devant le leader mondial 1: 52,94. Phelps a décroché le titre américain à San Antonio en août.

Phelps, visant à ajouter à son record de 18 médailles d'or olympiques aux Jeux de Rio en 2016, a terminé deuxième en 1: 58,38.

Grant Shoults était troisième en 2: 00,41.

Chase Kalisz participe à la finale du 200 mètres brasse à la série Arena Pro Swim.

 © AFP

Bien que la défaite ait suivi la troisième place de Phelps au 100 m volée jeudi, il ne faut pas s’inquiéter, car il court cette semaine en plein entraînement intensif. (Lire plus en natation)

Lors des autres finales vendredi, Missy Franklin a remporté le 100m nage en 1: 00.18 pour mettre fin à une sécheresse qui a sévi depuis le championnat collégial de la NCAA en mars.

Franklin a remporté trois courses lors de cette rencontre, mais n'avait pas gagné depuis son passage professionnel immédiatement après.

Franklin, qui a remporté quatre médailles d'or aux Jeux olympiques de 2012 et six aux championnats du monde de 2013, a admis cette semaine que le marasme, qui comprenait seulement une médaille d'argent et de bronze pour quatre épreuves aux Championnats du monde de cette année, était démoralisant.

Mais dans son style classique et effréné, elle a dit qu’elle l’embrassait comme "une expérience de croissance incroyable" alors qu’elle se tournait vers Rio.

Le phénomène du style libre, Katie Ledecky, a poursuivi son parcours en douceur jusqu'aux Jeux olympiques, en remportant le 400m libre en 4: 02,67.

Ledecky, qui a établi le record du monde de 3: 59,13 aux championnats du monde à Kazan, en Russie, en août, a enregistré une autre victoire plus rapide que celle de la deuxième artiste de l’année – Sharon van Rouwendaal, des Pays-Bas, qui a obtenu un temps de 4:03: 02 à Kazan.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest