Championnats du monde d'athlétisme: Ramil Guliyev ruine le double rêve de Wayde Van Niekerk

Jereem Richards, de Trinité-et-Tobago, a remporté le bronze en photo-finish en provenance de l'Afrique du Sud.

"Ce n'est pas un choc", a insisté Guliyev, 27 ans, drapé de drapeaux turcs et azéris.

"Je voulais gagner et cette année, j'ai pensé que c'était possible et je l'ai fait. Je croyais en moi-même."

Guliyev a ajouté: "C'était très difficile. Quand vous courez, vous devez faire votre travail. Vous courez à votre maximum.

"Ma première pensée (après avoir franchi la ligne) était:" Suis-je premier, deuxième ou troisième! " parce que quand vous courez à votre maximum, vous ne voyez que droit – ni à gauche ni à droite. "

La foule emballée du stade de Londres a suscité quelques réactions honteuses lorsque Guliyev a percé la ligne devant Van Niekerk, des milliers de personnes se levant immédiatement et laissant derrière elles plutôt que de savourer le moment de la victoire qui a ruiné la tentative sud-africaine d'égaler Michael Johnson, légende de la piste américaine. qui a remporté le doublé aux championnats du monde de Göteborg en 1995 et a répété l'exploit un an plus tard aux Jeux olympiques d'Atlanta.

Semaine difficile

"Ce fut une semaine difficile", a déclaré Van Niekerk. "Je sens vraiment que j'ai travaillé dur pour ce soir et j'ai tout donné. J'ai prouvé à maintes reprises que je méritais ce que j'avais accompli.

"Beaucoup de gens pensent que je ne mérite pas ça.

"Je travaille aussi dur que tous les autres concurrents. Je ne pense pas avoir le respect que je méritais après le 400m, mais ce n'est que le début et je montrerai ma domination."

Avec Usain Bolt, vainqueur des quatre derniers titres mondiaux, ayant choisi de ne pas courir la distance cette saison, la compétition s'annonçait pour un duel entre Van Niekerk et Isaac Makwala du Botswana, le sprinteur le plus rapide sur 200 m cette saison.

Le Botswana a repris après l'interdiction par l'IAAF de participer au 400 m, alors qu'il a été placé en quarantaine toutes les 48 heures afin de contenir le virus hautement contagieux du norovirus qui a affecté certains hôtels d'athlètes.

Makwala a été contraint de disputer un contre-la-montre supplémentaire en solo sur 200 m avant les demi-finales de mercredi et cet effort supplémentaire semblait avoir fait des ravages, car le joueur de 30 ans s'est classé sixième (20,44).

"J'ai eu l'un des voyages de championnat les plus fous de tous les temps", a déclaré Makwala.

"Je ne pense pas que je reviendrai plus jamais face à cela. Je prierai toujours pour ne plus faire face à cela maintenant."

"Quand je suis arrivé en course, je me sentais bien, mais les 50 derniers mètres me fatiguaient, l’acide lactique est arrivé.

"Je vais quitter les championnats le coeur brisé."

Guliyev a eu le dernier mot, saluant le "meilleur moment de ma carrière".

"J'étais en compétition avec certains des meilleurs athlètes du monde, alors ça ne me dérangeait pas que l'attention leur soit portée", a-t-il déclaré.

"Peut-être qu'à la prochaine compétition, tout le monde me regardera à la place."

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest