Championnat du monde d'athlétisme IAAF 2017: Davinder Singh Kang révèle que l'AFI lui a demandé de se retirer

"Le jour de mon départ pour Londres, un responsable de l'AFI m'a dit de ne pas participer aux Championnats du monde. Il a déclaré que l'IAAF effectuerait des tests et que je serais banni. À Londres également, quelques heures avant les qualifications, j'étais On me dit de ne pas concourir pour le même motif que je peux être banni par l'IAAF ", a déclaré Kang à la PTI à Londres.

"Je ne savais pas quoi faire. J'ai pleuré dans ma chambre mais après avoir pris conseil de certaines personnes, j'ai décidé de participer aux qualifications et je suis devenu le premier lanceur de javelot indien à se qualifier pour la dernière ronde", a-t-il ajouté.

AFI, cependant, a rejeté la demande de Kang auprès du président Adille Sumiriwalla, affirmant que la fédération avait le pouvoir de lui demander de se retirer. Il a déclaré que l'AFI l'avait fait pour sauver le pays de la honte sur la scène internationale.

"Il (Kang) a effectué un test de dépistage des métabolites de la marijuana. L'athlète n'a pas opté pour une suspension obligatoire. Le NADA nous a informés qu'il devait comparaître devant le comité d'audience", a déclaré Sumariwalla.

"Nous lui avons demandé (Kang) d'exercer l'option de suspension provisoire et nous avons le pouvoir de le faire en vertu des règles. De plus, nous avons pensé qu'il valait mieux qu'il reste dans le champ de compétence de NADA."

Le chef de l'AFI a déclaré que Kang faisait partie de l'équipe malgré son cas de dopage et qu'il avait été invité à abandonner en exerçant son option de suspension provisoire.

"Il a été choisi dans l'équipe malgré son cas de dopage mais nous lui avons demandé. Je ne connais pas cette plainte de torture mentale, de harcèlement, etc. Il a échoué à un test de dopage et nous lui avons simplement demandé d'abandonner en exerçant son option." de suspension provisoire ", a-t-il déclaré.

"Il (Kang) sera testé par l'IAAF et dans ce cas, nous ne pourrons rien faire. S'il redevient positif, cela ferait honte au pays sur la scène internationale", a-t-il ajouté.

Un autre responsable de l'AFI, qui n'a pas voulu être nommé, a déclaré que le ministère des Sports souhaitait que Kang soit retiré de l'équipe indienne.

"Le ministère des Sports ne le voulait pas dans l'équipe, mais nous l'avons inclus", a déclaré le responsable.

Kang a également admis qu'il avait pris des médicaments mélangés avec du «bhang» préparé par des tremblements de terre locaux et que cela pourrait être la raison pour laquelle son échantillon d'urine a été rendu positif à la marijuana.

«Je saignais beaucoup et ma température corporelle était extrêmement élevée. J'ai utilisé des médicaments allopathiques ainsi que des médicaments locaux préparés par des tremblements de terre. Mais le problème a persisté. Mon ami m'a enfin donné un autre médicament local. Je ne savais pas que il était mélangé avec «bhang», a-t-il dit.

"Mais on m'a dit que la marijuana n'améliorait pas la performance. Je ne l'ai pas prise intentionnellement et de plus (la marijuana) n'améliore pas la performance. Mais cela a été établi comme si j'avais assassiné quelqu'un."

Kang a déclaré qu'il avait pris conseil auprès du lanceur de poids Inderjeet Singh qui fait face à une audience pénale disciplinaire de la NADA pour infraction de drogue.

"J'ai suivi les conseils d'athlètes de l'extérieur du pays via Facebook. J'ai également pris les conseils d'Inderjeet Singh. Il (Inderjeet) m'a dit de ne pas abandonner. Il a dit que rien ne se passerait", a déclaré Kang.

"Je suis sur la liste de l'AMA depuis deux ans. J'ai donné des échantillons de dopant plusieurs fois et tous ont été négatifs. J'ai été testé au camp national, chaque fois que j'ai gagné des médailles nationales. Celui-ci est dû à une erreur. J'ai commis une erreur mais je l'ai fait sans le savoir. "

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest