British Open: Kevin Kisner et Zach Johnson donnent le rythme à Tommy Fleetwood en tête des espoirs

Il s’est remis d’un bogey au premier trou avec cinq oiselets et ne perd plus de coups par la suite, alors qu’il s’épanouit à nouveau devant le seul majeur tenu en dehors de son pays d’origine.

"Je ne vais pas rester ici et dire, mec, j'adore jouer dans le vent et la pluie parce que je ne le fais pas, mais je peux le faire, vous savez", a déclaré Johnson, qui avait fait la coupe à 11 heures de suite Ouvre avant celui-ci.

Kisner n'a pas le même CV que Johnson, également ancien vainqueur des Masters, bien qu'il ait dirigé le championnat US PGA de l'an dernier avant la dernière journée avant la septième place commune.

Après son excellente ouverture de 66, cinq sous la normale, Kisner a tiré un 70 vendredi alors que la pluie disparaissait et que le soleil se levait pour sa ronde de l'après-midi. Mais cela aurait pu être tellement mieux puisqu'il avait huit ans sous le 18e départ.

L’approche de l’Américain vers le dernier green a trouvé le Barry Burn, scène de la tristement célèbre effondrement du Français Jean Van de Velde lors du dernier jour de 1999, l’obligeant à prendre une chute avant un doublé pour une ronde de 70 et une six sous total.

"Je ne pensais pas que je ferais ça avec un fer 8, mais ça ne s'est pas passé comme je le voyais", a déclaré Kisner, bien qu'il reste confiant dans sa capacité à se disputer le titre.

"Je frappe beaucoup de putts en descente. J'aime l'endroit où se trouve mon putter et j'aime ma position pour le week-end."

McIlroy, Spieth en courant

Fleetwood a enregistré une brillante passe sous la normale 65 – comportant six oiselets et aucun coup perdu – pour atteindre le total de cinq sous, à égalité avec un autre duo américain, Pat Perez et Xander Schauffele.

C’est un tour de l’anglais, âgé de 27 ans, qui a montré à quel point il était à l'aise dans un lieu où il détenait le record du parcours après un résultat de 63 au Dunhill Championship de l'année dernière.

Fleetwood rêve maintenant de devenir le premier golfeur anglais à soulever le Claret Jug depuis Nick Faldo en 1992.

"Si je pouvais choisir un tournoi de ma vie pour gagner, ce serait l'Open", a admis Fleetwood.

Rory McIlroy, le champion de l'Open de 2014, est également bien placé, après être sorti peu avant 8 heures du matin et avoir tiré pour la deuxième fois consécutive, avec une victoire de 69 à quatre sous pour le tournoi.

"Le chemin à parcourir est encore long, mais je suis dans une excellente position pour le troisième jour", a déclaré l'Irlandais du Nord, qui cherche son premier majeur en quatre ans.

Il est au niveau du duo américain Tony Finau et du second, Matt Kuchar, de l’année dernière, ainsi que du duo sud-africain réputé composé de Erik van Rooyen et de Zander Lombard.

Les chances d'un Américain de remporter sa sixième victoire consécutive sont bonnes, avec les champions en titre de l'Open, Jordan Spieth et Rickie Fowler, tous les deux aux côtés de leur compatriote, Kevin Chappell, à trois sous.

Dustin Johnson manque la coupe

Après un premier tour frustrant, Spieth a rebondi avec une amende de 67 vendredi, l’un des meilleurs rounds de la journée avec un seul bogey à la 16ème place.

Cependant, il semble un peu moins probable que ce tournoi soit finalement celui où Tiger Woods mettra fin à sa grave sécheresse qui a duré une décennie.

Il a disputé un deuxième tour de série consécutif de 71, mais au moins il sera ici pour le week-end, contrairement au numéro un mondial, Dustin Johnson, qui est six de plus que son adversaire et manque la coupe.

Le numéro deux mondial, Justin Thomas, rentre également à la maison après un 77 qui comprenait trois doubles bogeys successifs et l’avait laissé quatre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest