Boxeurs professionnels autorisés à concourir aux Jeux olympiques de Rio 2016

Les boxeurs professionnels peuvent s'affronter aux prochains Jeux olympiques de 2016 à Rio de Janeiro, l'instance dirigeante du sport ayant statué dans une décision historique mercredi.

Réunis lors d'un congrès extraordinaire à Lausanne, en Suisse, 88 membres de l'Association internationale de boxe (AIBA) ont voté en faveur de cette initiative, aucun n'a voté contre et quatre se sont abstenus.

Les résultats finaux du vote ont été communiqués à l'AFP par un haut responsable de l'AIBA, qui a requis l'anonymat, car ils n'étaient pas autorisés à s'exprimer publiquement sur le sujet avant l'annonce officielle.

La décision révolutionnaire est cependant peu probable de voir les plus grands noms de la boxe entrer sur le ring olympique à Rio.

Pour la plupart des professionnels, comme l'ancien champion des poids lourds Wladimir Klitschko, il est déjà trop tard pour participer à une compétition de qualification. Le dernier tournoi est au Venezuela en juillet.

Il existe une riche histoire de combattants qui se sont illustrés aux Jeux olympiques avant de se lancer dans des carrières professionnelles révolutionnaires, notamment avec Muhammad Ali, qui a remporté l’or aux Jeux de Rome en 1960, alors qu’il était encore connu sous son nom de naissance, Cassius Clay.

Mais laisser ceux qui sont déjà devenus professionnels aux Jeux a rencontré une certaine résistance, notamment de la part de l'ancien médaillé d'or et détenteur du titre mondial des poids lourds, Lennox Lewis, qui a déclaré qu'il serait "absurde" de laisser les professionnels entrer dans le même cercle que les amateurs.

Le président de l'AIBA, Wu Ching-Kuo, a soutenu le mouvement de manière agressive, affirmant que la distinction entre amateurs et professionnels était devenue de plus en plus arbitraire.

Il a également affirmé que laisser les meilleurs athlètes de ce sport s'affronter lors d'un tel événement mettrait en évidence le profil de la boxe.

Mais l’AIBA devra répondre à des questions sur sa politique en matière de contrôle de dopage afin de satisfaire le Comité international olympique, impliqué dans une série de scandales liés au dopage et se battant pour que les fraudeurs restent à l’écart des Jeux de Rio.

Un rapport de l'Agence mondiale antidopage (AMA) a révélé que l'AIBA n'avait effectué aucun test hors compétition au cours de l'année qui a précédé Rio et pratiquement aucun au cours des trois dernières années, a rapporté le magazine britannique Private Eye.

Le rapport aurait déclaré que les actions de l'AIBA étaient "considérablement inférieures" aux exigences de l'AMA.

Le porte-parole de l'AMA, Ben Nichols, n'a pas voulu commenter directement le contenu du rapport de Private Eye, mais a confirmé que l'équipe d'inspection de l'agence avait donné des recommandations à l'AIBA visant à "améliorer et renforcer" son programme antidopage.

L'AIBA a commencé à travailler sur la mise en œuvre des recommandations, a ajouté le porte-parole de l'AMA.

La boxe a subi de grands changements ces dernières années. Les femmes ont été autorisées à participer aux compétitions olympiques en 2012 et les gardes ne seront plus obligatoires à partir de Rio.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest