BCCI demande la dilution de plusieurs réformes clés de Lodha lors de la première assemblée générale annuelle

Le mandat actuel de Ganguly de neuf mois bénéficiera d'une prolongation si la BCCI dilue la réforme spécifique sur la durée maximale du mandat telle que mandatée par le comité Lodha nommé par le CS.

Dans l'ordre du jour publié pour l'AGA, la BCCI a proposé d'importants changements à la constitution existante. Conformément à la constitution actuelle, qui a été approuvée par la Cour suprême, un membre du bureau ayant rempli deux mandats de trois ans, soit à la BCCI, soit à l'association d'Etat, se voit imposer une période de restriction obligatoire de trois ans.

La dispense actuelle veut que cette période ne commence à courir qu'après deux mandats (six ans), au conseil d'administration et auprès de l'association nationale.

Si elle est adoptée à la majorité des trois quarts, elle prolongera effectivement le mandat de Ganguly et du secrétaire Jay Shah respectivement.

Le trésorier de la BCCI, Arun Dhumal, a déclaré à la PTI que toutes les modifications proposées visent à renforcer la structure du conseil et ne seront intégrées qu'une fois approuvées par la Cour suprême.

"Nous ne touchons pas à la clause de la limite d'âge fixée à 70 ans. En ce qui concerne le refroidissement, notre point de vue est que si quelqu'un a acquis de l'expérience en dirigeant l'association publique, pourquoi lui donner un refroidissement. Cette expérience devrait être utilisée dans le meilleur intérêt du jeu. S'il peut contribuer à la BCCI, pourquoi pas? " dit Dhumal.

"Nous allons le porter (tous les amendements adoptés lors de l'AGA) à la Cour suprême. Nous exposerons notre point de vue. Quelles sont les difficultés pratiques auxquelles nous sommes confrontés en ce qui concerne quelques points. Dans le cas où la cour serait d'accord avec notre idée alors nous aurons ces amendements ", at-il ajouté.

Cependant, à l'avenir, il a été proposé qu'une majorité des trois quarts lors de l'AGA soit en mesure de ratifier tout amendement de la constitution, car il n'est pas "pratique" d'obtenir l'approbation de la Cour suprême, qui est requise dans la constitution existante.

Le pouvoir de la BCCI ayant été considérablement réduit à la CPI en raison de la crise administrative des trois dernières années, le conseil a proposé que des mains expérimentées représentent l'Inde dans l'instance mondiale et que la clause de limitation de la limite d'âge de 70 ans ne leur soit pas applicable.

Cela pourrait ouvrir la voie à l’ancien Président N. Srinivasan d’assister aux réunions de la CPI au nom de la BCCI.

Srinivasan a été contraint de se retirer après que le scandale de la fixation de points en 2013 ait secoué le match.

"Afin de protéger les intérêts de la BCCI, qui sont de plus en plus érodés à la CPI, les représentants de la négociation et de l'interaction personnelle avec les autres pays membres devraient en être les représentants", a déclaré la BCCI.

En vertu de la constitution en vigueur, le PDG est l’agent principal du conseil supérieur composé de neuf membres, mais les membres actuels du bureau veulent ce rôle pour le secrétaire, ce qui le rend plus puissant.

Les hauts dirigeants veulent également que le PDG fasse rapport au secrétaire. Le compte des trois derniers exercices sera également arrêté lors de l’AGA.

Pour ce qui est des décisions difficiles, divers comités, y compris le comité consultatif sur le cricket (CAC), seront nommés à l’AGA.

Après que Sachin Tendulkar, VVS Laxman et Ganguly aient quitté leurs rôles, Kapil Dev, Shantha Rangaswamy et Anshuman Gaekwad ont nommé l'entraîneur-chef de l'équipe masculine. Ravi Shastri a eu une prolongation pour le travail supérieur.

Rangaswamy et Gaekwad font désormais partie du conseil suprême, en tant que représentants de l'Indian Cricketers 'Association. Le CAC a la prérogative de nommer le comité de sélection.

Il serait donc intéressant de voir quels anciens joueurs de cricket de la renommée forment le corps de haut niveau.

Un nouveau médiateur et un responsable de la déontologie seront également nommés. Les deux rôles sont remplis par le juge (à la retraite) DK Jain, dont le mandat se termine en février.

La question controversée du conflit d'intérêts devrait également être discutée lors de l'AGA.

Ganguly a déjà déclaré qu'il s'agissait d'un des problèmes les plus graves auxquels le cricket indien était confronté. Plusieurs anciens joueurs ont exprimé leur mécontentement à propos de la clause de conflit d'intérêts, que la CdA, dans son dernier rapport de situation, voulait modifier.

Pendant ce temps, il est entendu que le vice-président de la MCA, Amol Kale, représenterait l’association de cricket à l’AG, alors que l’association de cricket du Tamil Nadu pourrait être représentée par son secrétaire, RS Ramaswamy, ou par la présidente, Rupa Gurunath, fille de Srinivasan.

L'Association de cricket du Bengale sera représentée par son secrétaire Avishek Dalmiya.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest