Aucun blues de vacances comme Lewis Hamilton prêt à fermer dans le cinquième titre

Hamilton, qui a 24 courses d'avance sur le quadruple champion de Ferrari, Sebastian Vettel, a remporté deux des trois dernières courses belges et cherche sa quatrième place au classement général.

"La deuxième moitié de la saison, après la pause estivale, est généralement meilleure pour nous", a déclaré Hamilton.

"C’est toujours excitant, toujours intense et particulièrement lorsque nous participons aux courses long-courrier … C’est de mieux en mieux pour nous."

Hamilton s’attendra toutefois à une très dure bataille avec Vettel, alors que Ferrari tentera de rebondir pour la finale du championnat, en commençant par des courses consécutives le week-end en Belgique, puis chez lui à Monza en Italie.

Toto Wolff, son chef d’équipe Mercedes, a été occupé à calmer les signes de sur-optimisme et a averti que les derniers mois resteraient aussi disputés que les débuts de la saison.

"La balance compétitive oscille d'un circuit à l'autre", a-t-il déclaré dans un aperçu de l'équipe.

"Ce qui est clair, c’est que nos concurrents poussent extrêmement fort et livrent un combat très dur.

"Il n'y a plus de favoris sur certaines pistes et ce n'est pas toujours la voiture la plus rapide qui gagne."

La bonne position de Hamilton à la tête du classement général tient autant à la mauvaise météo et à un peu de chance – ou de malchance pour ses rivaux – qu'à son talent envoûtant dans des conditions humides.

Il sera tout à fait prêt pour une compétition humide et sec ce week-end sur une piste où il peut pleuvoir dans un coin et baigné de soleil dans un autre.

Hamilton serait également sage d’être prêt à relever le défi de Kimi Raikkonen, un spécialiste du Spa et à la portée de son 100e podium après avoir été classé parmi les trois premiers lors de ses cinq dernières sorties.

Âgé de 38 ans, il a remporté quatre victoires à Spa, notamment la dernière victoire de Ferrari en 2009. Mais il n'a pas gagné 106 courses depuis le Grand Prix d'Australie 2013.

Un triomphe belge serait un atout opportun pour ses espoirs de conserver son siège chez Ferrari l'année prochaine, lorsqu'il a été largement suggéré que le protégé monégasque Charles Leclerc, de Sauber, le remplacerait.

Après avoir pris la décision de quitter Red Bull pour Renault l'année prochaine, Daniel Ricciardo pourrait également être un puissant challenger aux côtés de Max Verstappen, son coéquipier hollandais des Red Bull.

Ricciardo doit être remplacé à Red Bull par Pierre Gasly, de l'équipe soeur Toro Rosso.

L'annonce par Fernando Alonso de son intention de quitter McLaren et la F1 à la fin de l'année était également inattendue – il sera remplacé par son compatriote Carlos Sainz, de Renault – et le prépare à une brève "tournée d'adieu" dans laquelle il serait également un gagnant populaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest