Attrape-moi si tu peux comme Lewis Hamilton, la rivalité de Nico Rosberg reprend

Le triple champion du monde Lewis Hamilton renouera avec Nico Rosberg alors que Mercedes tentait de reprendre l’aventure dimanche après le Grand Prix d’Australie. (Lewis Hamilton enquêté sur un selfie moto)

L’équipe allemande a dominé la Formule 1 pendant deux ans, remportant 32 des 38 courses et posant la question brûlante à l’approche du record de cette saison avec 21 arrêts: qui va arrêter les Flèches en Argent?

L'Anglais flamboyant Hamilton, âgé de 31 ans, espère remporter sa troisième victoire sur le circuit urbain d'Albert Park, d'une longueur de 5,33 km (3 295 miles), dont une avec McLaren Mercedes en 2008, et sa victoire dominante sur son coéquipier Rosberg l'an dernier. (Sergio Perez Eyes Points au GP australien)

Après sa saison 2015 triomphante, il a savouré le style de vie de célébrités pendant les périodes d'indisponibilité et a affirmé que les six derniers mois avaient été les meilleurs de sa vie.

"Il a eu beaucoup de plaisir à voyager, à faire du sport, à jouer, à faire la fête, à s'entraîner, à faire de la plongée," a-t-il raconté récemment.

Mais après les essais hivernaux, les affaires sont de rigueur et Hamilton est prêt à réaffirmer sa domination sur Rosberg et le reste du monde de la F1.

"Je cours depuis longtemps et j'ai toujours réussi à passer à la vitesse supérieure. Je suis en forme et prêt à partir. Je le fais juste. Je fais la même chose que je fais toujours", a-t-il déclaré.

"En entrant dans cette année, je me sens vraiment comme une table rase. Quand j'arrive sur la piste, je ne me sens pas champion du monde, c'est pourquoi j'ai le numéro 44 sur ma voiture et non le numéro un.

"Je suis numéro 44, comme lors de mes débuts en course. J'étais ici pour battre tout le monde et c'est comme ça que j'entre dans la première course.

"Les essais étaient tout simplement incroyables, les meilleurs dont je me souvienne de ma carrière. La voiture est encore meilleure que celle de l'année dernière, tant du point de vue de la performance que de la fiabilité, ce qui en dit long."

"Se battre jusqu'au bout"

Rosberg a pris la pole lors des six dernières courses de la saison 2015 et a remporté la victoire dans les trois derniers grands prix.

Mais les experts soulignent que chacune de ces victoires est intervenue après que Hamilton ait remporté le championnat des pilotes aux États-Unis.

La rivalité acrimonieuse entre les deux pilotes Mercedes atteignit son point de rupture lorsque Rosberg jeta son chapeau à Hamilton après avoir scellé le titre à Austin.

L'Allemand, qui s'affirme à nouveau comme le rival le plus féroce du championnat à Hamilton, s'est engagé à se battre jusqu'au bout pendant la course au titre 2016.

"J'attends avec impatience cette bataille avec le champion du monde", a déclaré Rosberg en se rendant à Melbourne.

"Il me bat depuis deux ans et il est la référence. C’est ce que je cherche et croyez-moi, je vais me battre tout le temps."

"J'ai besoin d'espérer qu'il n'a pas une saison aussi impressionnante que l'année dernière et que pour moi tout se met bien en place et que je profite de tout. Il n'y a pas de solution miracle."

Le chef de l’équipe Mercedes, Toto Wolff, a jeté l’épice sur les échanges cette année et a promis de laisser plus de liberté à Hamilton et à Rosberg de se battre sur la piste, sans ordre d’équipe par les stands.

"Les réglementations nous aident car il y a beaucoup moins d'ingénierie, moins d'indications sur la façon de conduire la voiture", a déclaré Wolff.

"C'est à eux de décider comment ils conduisent la voiture. Notre rôle est de prendre un peu de recul et de laisser à ces deux hommes le soin de se battre sur la piste."

Le champion quadruple des pilotes, Sebastian Vettel, qui a remporté trois GP la saison dernière, se profile comme la plus grande menace pour le duo Mercedes dominant dans sa Ferrari.

Vettel et Ferrari ont écorné le team Mercedes de tearaway l’année dernière et l’Allemand est convaincu que les bons moments sont à venir pour Ferrari, qui a remporté six victoires à Melbourne.

"Nous savons que les Ferrari sont très proches, mais nous ne savons pas si nous sommes en avance ou en retard", a déclaré Rosberg, après huit jours d'essais sur le Circuit de Catalunya à Barcelone.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest