Attaque de Pulwama: le corps de tir pakistanais veut que deux quotas soient retirés de la Coupe du monde de New Delhi, Conditions ISSF Situation "Urgent"

La fédération pakistanaise de tir a écrit mercredi à la fédération de tir pakistanaise pour lui demander de supprimer les deux quotas de pistolet rapide de 25 m pour les Jeux olympiques de 2020, lors de la Coupe du monde d'ouverture de la saison à New Delhi. L’attaque terroriste, qui a tué 40 membres du CRPF, avait mis en doute la participation des tireurs pakistanais au tournoi à partir du 23 février. "L’ISSF a reçu une lettre de la fédération pakistanaise lui demandant de ne pas offrir de places de quota aux tournois les tireurs devaient participer.

C’est ce que le secrétaire général de l’ISSF a déclaré ", a déclaré un responsable de la National Rifle Association of India (NRAI).
Le Pakistan avait demandé des visas pour deux tireurs – G M Bashir et Khalil Ahmed – dans la catégorie des tirs rapides, l’événement de New Delhi servant également de qualification pour les Jeux olympiques de 2020.

Le président de la Fédération internationale de tir sportif, Vladimir Lisin, et le secrétaire général, Alexander Ratner, sont à New Delhi pour le méga événement.

Alors que Lisin pourrait aborder la question avec le ministre des Sports, Rajyavardhan Singh Rathore, Ratner a déclaré que la décision d'attribuer des places de quota dépendait du Comité international olympique (CIO).

Les deux plus hauts responsables de l'ISSF étaient au stand de tir du Dr Karni Singh mercredi soir, alors même que l'organe mondial a qualifié la situation d'urgence.

"La Coupe du monde ISSF à New Delhi est confrontée à une situation urgente, les athlètes pakistanais ne pouvant obtenir de visa d'entrée pour participer à la compétition, en raison des attaques terroristes survenues ces derniers jours en Inde", a déclaré l'organisation sportive mondiale dans un communiqué.

"L'ISSF et le comité organisateur du concours déploient tous leurs efforts pour remédier à la situation afin d'éviter la discrimination de l'équipe pakistanaise.

"En outre, l'ISSF et le comité d'organisation discutent des conséquences possibles pour l'Inde en tant que pays hôte des futures compétitions internationales, dans tous les sports", a-t-il ajouté.

Le secrétaire général de la NRAI, Seetharama Rao, a déclaré que la fédération se conformerait aux "souhaits et ordres" du gouvernement, affirmant que la porte était toujours ouverte pour les tireurs de l'autre côté de la frontière malgré la tension accrue entre les deux pays à la suite de l'attaque terroriste.

"Je peux seulement vous dire qu'ils étaient censés venir aujourd'hui, c'est au gouvernement de délivrer le visa. Le gouvernement ne nous a pas demandé de ne pas les autoriser. Si le gouvernement ne leur donne pas le visa, nous nous en conformons. Nous ne pouvons rien faire ", a déclaré Rao.

"Nous suivrons et respecterons les règles, règlements et ordonnances du gouvernement indien.

Bien avant cet événement malheureux, nous avions envoyé des invitations et des visas avaient été accordés ", a-t-il déclaré.

Interrogé sur les répercussions possibles du CIO si les tireurs pakistanais ne sont pas autorisés à prendre part à la Coupe du monde, Rao a déclaré que la NRAI discuterait de la question avec l'ISSF.

"Nous devons le prendre comme il se doit. Nous devrons nous asseoir avec l'ISSF et en discuter. Toutes les actions ont un contre-sens."

Le président de la Fédération nationale pakistanaise de tir à la carabine (CRSN), Razi Ahmed, a déclaré mardi qu'ils ne participeraient pas à la Coupe du monde à New Delhi, car ses tireurs n'avaient pas encore reçu de visas de la part de la Haute Commission indienne.

Au total, 503 tireurs de 58 pays se disputeront les honneurs avec huit des dix épreuves offrant 16 places de quota pour les Jeux de Tokyo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest