Anirban Lahiri toujours optimiste pour la finale à l'Open

Le golfeur indien Anirban Lahiri espère toujours un succès final après avoir trébuché sur un décevant score de 76 sur la normale lors du troisième tour de The Open.

Le numéro un du Tour asiatique en titre a connu des difficultés sur les greens lors d'une nouvelle journée venteuse à Royal Troon samedi, ayant besoin de 32 putts, dont trois à trois occasions, alors qu'il perdait le rythme du troisième Major de l'année.

Un double bogey au deuxième trou a donné le ton à la difficile journée de Lahiri. Un oiseau sur quatre était le seul répit pour l'Indien, qui a laissé tomber trois bogueys consécutifs du 10e trou avant de rater une tentative à égalité à la dernière minute.

"Vous ne voulez jamais sortir un samedi et tirer un gros numéro", a déclaré Lahiri, qui compte maintenant 217 points sur quatre et qui est bien à l'abri.

"Je suppose que je dois travailler sur mon lancer. Je ne l'ai pas frappé aussi mal, les conditions n'étaient pas faciles mais c'est juste que j'ai laissé tellement de coups sur les verts. Je suis très déçu."

Lahiri est déterminé à se relever et à finir fort. Il sait qu'il doit reprendre confiance avec le bâton plat qu'il a reconnu être un fléau toute la saison.

"Je suis très fier de moi. Je ne pense pas avoir besoin de me sentir mal. Je traverse une phase où je ne fais pas de putts", a déclaré le joueur âgé de 29 ans.

«C’est le cas toute l’année. Mes statistiques de frappes de balles sont excellentes et j’ai battu le meilleur jour de l’année. Je ne le vois pas toute la semaine. Quand on ne voit pas un pied dans le trou, c’est difficile. J’ai tiré cinq fois et j’ai marqué trois fois trois fois et j’ai manqué un pied de page sur le dernier trou.

"Quand les conditions sont comme ça, il est difficile de le garder en jeu, il est difficile de le placer sur les greens et j'ai effectué tous les passages difficiles. C'est de mettre la balle dans le trou qui semble m'échapper en ce moment. C'est frustrant." à un point où je dois le trouver quelque part ", a ajouté l'Indien, qui fait sa quatrième apparition dans le plus vieux major du monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest