Anirban Lahiri fait une coupe à Augusta Masters, Jordan Spieth tient bon


Anirban Lahiri a affronté des conditions météorologiques difficiles et des pauses quelque peu incohérentes au deuxième tour alors qu’il faisait la coupe pour le week-end au prestigieux Augusta Masters. (Jordan Spieth s’accroche pour diriger l’Augusta Masters)

L’as indien a fait la coupe au T-47e. Lahiri, qui a tiré quatre sur 76 au premier tour, a bien commencé à être deux sous sur 12 trous, avant que trois bogeys ne le ramènent à un sur 73 et un total de cinq sur 149.

À ce stade, il risquait de rater la coupe, qui semblait probablement quatre sur 148.

Cependant, alors que les conditions se détérioraient avec des vents violents qui montaient de 20 à 25 miles par heure, les scores ont commencé à chuter et la réduction est finalement tombée à six sur 150, donnant à Lahiri une chance d’améliorer son précédent meilleur du T-49 réalisé à ses débuts. l’année dernière.

Lahiri disputera son troisième tour aux côtés de l’Allemand Martin Kaymer, double vainqueur du Major, qui a tiré 74-75. Les fans rêvant d’un affrontement entre Jordan Spieth et Rory McIlroy dimanche l’obtiendront un jour plus tôt, alors que Spieth est resté en tête à quatre sous pour le sixième tour consécutif au Masters, remontant au premier tour des éditions 2015. Pendant ce temps, McIlroy cherche le seul major qu’il ne possède pas, est à trois sous.

Entre les deux, ils ont connu des hauts et des bas – Si McIlroy a chuté de quatre sous à pair et est ensuite passé à trois sous à l’arrivée, Spieth à un moment donné avait cinq points d’avance sur le peloton, mais à la fin, il n’avait qu’une avance. de McIlroy.

La chute soudaine de Spieth a également donné à Bubba Watson une chance de se racheter après deux 75 ans, car il a fait la coupe sur la base d’être 10 ou moins en retard, à part le Top-50 et les égalités. Lahiri était heureux d’avoir eu une autre chance, mais déçu de la façon dont son score s’est déroulé au deuxième tour.

Il a dit: «C’était comme nager à contre-courant. Je ne pense pas avoir fait grand-chose de mal. C’est juste que les choses ne se sont pas déroulées dans mon sens. À la 13e approche, j’ai attrapé la rafale et ça s’est passé, et le 15, j’ai joué pour le vent, mais ça a traversé encore et encore, dans les deux cas j’ai fini avec des bogeys.

« Je n’ai tout simplement pas marqué sur les Par-cinq, c’est quelque chose sur lequel je dois travailler. »

Il a ajouté: « J’ai mis mieux sur les neuf premiers que sur les neuf derniers. Sur 16 et 17, j’ai raté quelque chose comme huit pieds. Je n’ai pas mal joué, mais j’ai pu marquer mieux, ratant tous ces 8-10 pieds de page.

« Toujours avec le vent qui souffle, je pense que le score va être difficile, alors disons que si le jeu est à cinq points. Je veux vraiment rester. »

À ce moment-là, il n’était toujours pas sûr car beaucoup de joueurs n’étaient pas entrés. Alors que les choses se sont finalement déroulées, Lahiri a réussi le cut, qui est tombé à six sur.

 Lahiri, qui a chuté quatre tirs en deux trous – 16e et 17e – lors de la première journée de ses 76 ans, a pris un excellent départ vendredi, mais a de nouveau eu une finition difficile.

Avec des conditions plus calmes le matin, il a réussi un birdie au sixième trou avec un birdie de 14 pieds. Au cinquième, il a réussi un putt encore plus grand de 23 pieds pour aller deux sous, alors que les vents commençaient à monter.

Un épouvantail sur le cinquième quand il n’a pas réussi à se rendre au green dans le règlement l’a vu reculer. Un bon drive suivi d’une superbe approche le 11 l’a mis en place pour un birdie de cinq pieds, qu’il a dûment réussi.

Mais pour la deuxième journée consécutive, il a eu du mal à l’arrivée avec des bogeys les 13e, 15e et 17e pour terminer à 73 ans et cinq points pour le tournoi.

Spieth, qui a commencé la journée à six sous, est passé à huit sous avec des birdies au premier et au troisième, tandis que d’autres étaient soit encore debout où ils étaient, soit retombaient alors que le vent commençait à se lever. Puis Spieth, aussi, commença à se débattre.

Il a lâché un double bogey au cinquième rang, où il a fait quatre putts très inhabituels. Deux autres bogeys aux neuvième et dixième, et deux autres aux 16e et 17e l’ont vu descendre le poteau graissé. Les birdies aux huitième et 15e ont limité les dégâts, mais il a glissé à quatre sous.

McIlroy partant de deux sous a ajouté des birdies aux deuxième et troisième pour passer à quatre sous. Mais à partir de là, il a glissé à un sous avec un doublé au quatrième et un bogey au cinquième. Cela s’est détérioré à égalité avec un autre bogey le 11e.

Pourtant, comme seul McIlroy peut le faire, il a ramassé des pièces avec trois birdies les 13, 15 et 16 pour atteindre trois sous et se donner une autre chance sur le seul Major manquant dans son cabinet.

Spieth tente d’accomplir le rare exploit de gagner des Green Jackets consécutivement, ce qui n’a été fait que trois fois – par Jack Nicklaus (1965-66), Nick Faldo (1989-1990) et Tiger Woods (2001-2002).

Alors que la règle du Top-50 et des matchs nuls n’aurait vu que 56 joueurs, la chute de Spieth à quatre sous a donné à Bubba une nouvelle vie pour le week-end, sous la règle des « 10 coups de tête ».

Si Spieth avait raté le dernier 15 pieds et était descendu à trois sous, même ceux à sept ans l’auraient fait et il aurait inclus les anciens champions des Masters Phil Mickelson et Trevor Immelman.

Sujets mentionnés dans cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest